Navigation des articles

marie-helene-collin

Comment annoncer sa démission à son employeur?

Travailleur saluant ses collègues

Photo : Kzenon / Shutterstock

Changer d’emploi occasionne un puissant cocktail d’émotions, allant de l’excitation à la peur. S’il est important de démarrer son nouvel emploi sur une note positive, il est tout aussi crucial de quitter son emploi actuel de façon élégante et constructive.

Quand ça va bien…

Si vous entretenez de bonnes relations avec votre employeur et vos collègues, tentez de les préserver jusqu’à la fin. Il y a de fortes chances que toutes ces personnes continueront à faire partie de votre réseau. Il est également possible de vouloir prolonger la collaboration et de proposer votre aide à la personne qui prendra la relève.

Lors de l’annonce, expliquez les raisons qui vous ont amené à prendre votre décision et, si vous vous sentez à l’aise, exprimez vos émotions. Même si ce départ est volontaire, il entraîne aussi sa part de deuil. Il est important de bien fermer la boucle avant son départ.

Quand ça va mal…

On le sait, les relations employeurs-employés ne sont pas toujours saines. Dans le cas où la décision de démissionner est provoquée par une coopération infructueuse et décevante avec votre employeur, vous aurez besoin de réfléchir plus longuement à la manière de lui annoncer votre départ.

Pour bien préparer cette étape, il est possible de se faire aider, en ayant recours aux services d’un coach ou d’un conseiller d’orientation. Cela évite bien des erreurs, comme celle de vouloir vider son sac sans penser aux répercussions négatives que cela engendre. Le marché du travail est petit, et un tel comportement pourrait nuire à votre réputation.

L’utilisation du «je» est recommandée pour formuler les raisons de votre départ. À cet effet, le livre de Marshall B. Rosenberg Les mots sont des fenêtres (ou des murs) regorge de précieux conseils en matière de communication dans ce genre de situation.

Une chose est certaine…

Dans tous les cas, il est important d’anticiper la transition. Partir implique de laisser ses dossiers en cours, et nécessite de partager toutes les informations utiles au bon fonctionnement de la relève. Ayez une attitude responsable jusqu’au dernier jour!

Vous pouvez aussi profiter de l’occasion pour faire part de vos rétroactions à votre employeur. Vos commentaires peuvent lui être très utiles pour le futur. La rétroaction doit être menée de manière constructive et laisser entendre tout ce que vous avez apprécié, bien entendu!

Est-il possible de tout prévoir? Bien sûr que non!

Malgré tout, prenez le temps de bien vous préparer. Autant sur le plan logistique que sur le plan relationnel et émotionnel. Gardez à l’esprit que les principaux souvenirs qui resteront de votre passage seront teintés par ces derniers instants.

En bref…

  • N’oubliez pas de rédiger votre lettre de démission. Les insatisfactions et les détails n’y ayant pas leur place, demeurez bref, concis et centré sur l’essentiel.
  • Offrez votre soutien et votre collaboration à l’entreprise, ainsi qu’à la personne qui prendra la relève.
  • Préparez-vous à toutes les réactions possibles, des pleurs à la colère.
  • Essayez de garder contacts avec vos collègues et vos clients avec qui vous avez entretenu une bonne relation. Le marché de l’emploi étant petit, il est important de conserver des liens solides avec son réseau de contacts.
  • Planifiez votre horaire, afin de gérer correctement vos priorités avant le départ.
  • Envoyez un courriel personnel expliquant votre situation à votre employeur, à vos collègues et vos clients, dans le but toujours de conserver de bons rapports avec l’entreprise.

Logo BrissonLegris

marie-helene-collin
Marie-Hélène Collin

Marie-Hélène Collin est conseillère d’orientation chez BrissonLegris, révélateurs de potentiel, une firme spécialisée en orientation, consultation et conception. L’entreprise aide les organisations et les individus de tous âges à planifier et développer leur parcours professionnel.

Voir ses derniers articles »

Partager