Navigation des articles

marc-andre-sabourin

Garder la cote

Lorsque vous démissionnez, quelques petits trucs peuvent vous aider à laisser une bonne impression à votre patron.

Si vous avez été un bon employé, obtenir de bonnes références est possible malgré votre démission. Le secret est de demeurer professionnel, même après votre départ.

Pas de coup de tête

«Ce qu’il faut éviter par-dessus tout, c’est de démissionner en claquant la porte sans donner d’explication», affirme Carmen De Luca, conseillère indépendante en ressources humaines agréée spécialisée en transition de carrière. Prenez le temps de bien réfléchir à votre décision et donnez un préavis raisonnable, entre deux semaines et un mois, à votre employeur.

«En avertissant votre patron plusieurs jours d’avance et en précisant que vous démissionnez pour des motifs sérieux, comme la recherche de nouveaux défis que l’employeur ne peut pas vous offrir, il acceptera plus facilement votre départ et il conservera un bon souvenir de vous», explique Mme De Luca.

Faciliter la transition

Dès que vous avez annoncé votre démission, faites tout votre possible pour préparer un départ en douceur. «Mettez de l’ordre dans vos dossiers et assurez-vous de laisser toute l’information nécessaire à la personne qui vous remplacera», conseille Stéphanie Morin, conseillère en ressources humaines agréée et présidente de Véripass, une entreprise spécialisée en vérification des antécédents.

Lors des derniers jours, évitez les commentaires négatifs tel «j’ai hâte que ça finisse». «Cette attitude démontre de la démotivation et votre patron pourrait conserver cette impression de vous», souligne Mme Morin. Montrez plutôt votre souci du travail bien fait en disant à votre employeur que vous demeurez disponible après votre départ si jamais il a des questions sur certains dossiers.

Rappeler les bons coups

Avant de quitter, dites à votre employeur que vous avez aimé travailler pour lui et demandez si vous pouvez compter sur lui pour des références. «N’hésitez pas à lui remémorer vos meilleures réalisations», conseille Mme Morin. Vous le laisserez ainsi sur une image positive qui se reflétera dans le futur.

Après votre départ, ne parlez pas en mal de votre ancien emploi. «Le monde du travail est petit. Si vos commentaires négatifs arrivent jusqu’aux oreilles de votre ancien employeur, il risque de donner de mauvaises références si on l’appelle», souligne Carmen De Luca.

Partager

SUR LE MÊME SUJET