Navigation des articles

martine-lemonde

La marche à suivre pour bien choisir son employeur

Marche à suivre pour bien choisir son employeur

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Pour être bien dans son travail, il faut évidemment réaliser des tâches qui nous intéressent, mais aussi le faire dans le bon environnement. Vous pourriez très bien occuper le bon poste, mais dans une entreprise qui ne vous ressemble pas!

C’est pourquoi, lorsque vient le temps d’accepter une offre d’emploi, vous devez prendre le temps de vous demander s’il s’agit du bon patron et du bon milieu pour vous.

Voici une marche à suivre pour ne pas choisir à l’aveugle.

1. Identifiez ce dont vous avez besoin

En considérant toutes vos expériences de travail passées, réfléchissez aux milieux de travail dans lesquels vous avez évolué. Pensez tour à tour aux divers éléments suivants et notez, pour chaque expérience, ce qui fut satisfaisant et ce qui manquait.

  • Votre supérieur immédiat : ses connaissances, la clarté des objectifs de l’organisation et des vôtres, ses attentes par rapport à votre travail, les moyens utilisés pour encadrer votre travail, la fréquence et le contenu de vos rencontres, les qualités qui ont fait de cette personne un bon patron pour vous, etc.
  • Vos collègues et/ou votre équipe de travail : le nombre de personnes avec qui vous deviez transigez régulièrement, la fréquence et le contenu des rencontres avec l’équipe, le niveau de collaboration au sein de l’équipe, la disponibilité de vos collègues, les attentes de vos collègues à votre égard, etc.
  • Votre pouvoir décisionnel : le type de décision qu’il vous était possible de prendre et votre niveau de confort par rapport à ces décisions, etc.
  • Votre autonomie : le niveau d’autonomie qui vous était alloué et votre niveau de confort.
  • La culture et les valeurs de l’entreprise : notez les valeurs et les éléments de la culture avec lesquels vous étiez inconfortable ou non.
  • Votre espace et votre horaire de travail : décrivez votre espace de travail et ce qui était confortable ou non pour vous.

2. Notez ce qui est non négociable pour vous

L’exercice précédent vous a probablement permis de réaliser que certaines choses ont plus ou moins d’importance pour vous.

Vous réalisez peut-être que l’espace de travail vous importe peu, mais que vous avez absolument besoin de pouvoir terminer à 17h la plupart des jours ou que vous n’êtes pas confortable avec les décisions qui ont des impacts financiers importants sur l’organisation.

Vous avez peut-être aussi réalisé que vous préférez valider le travail à réaliser avec votre supérieur immédiat quelques fois par semaine.

En considérant que tout n’est pas parfait, notez, pour chacun des éléments retenus, ce qui est non négociable pour vous et qui a un impact important sur votre efficacité ou votre bien-être au travail.

3. Découvrez votre employeur potentiel

Maintenant que vous avez une idée plus précise de vos besoins, vous devez découvrir si ces conditions gagnantes seront réunies chez votre employeur potentiel.

Consultez le site internet de l’organisation pour obtenir des informations à propos de l’équipe, ses produits et services, ses valeurs et sa mission, etc. Consultez aussi le profil Linkedin de votre prochain patron pour avoir une idée de son parcours professionnel et de son expérience en tant que gestionnaire.

Consultez votre réseau de contacts afin de découvrir si quelqu’un travaille dans cette organisation ou connaît votre prochain patron. Posez des questions, mais attention à la nature de celles-ci.

Des questions comme «Que pensez-vous de cette personne?» ou «Est-ce une bonne organisation?» sont très subjectives. Vous risquez d’obtenir une réponse qui n’est pas du tout en lien avec vos besoins, mais qui reflète plutôt la perception de la personne à qui vous vous adressez.

Des questions telles que «Quel était le type d’encadrement privilégié par ce patron?» ou «Quelles sont les valeurs qui sont visibles au quotidien?» vous permettront d’obtenir des informations spécifiques.

L’entrevue d’embauche est un bon moment pour poser des questions à l’employeur; cette pratique est courante et bien reçue par les recruteurs. Vous pouvez même demander une nouvelle rencontre une fois qu’on vous aura offert un poste si vous avez toujours des interrogations.

Il vous faudra toutefois prendre soin de bien formuler vos questions pour ne pas créer d’inquiétude chez votre futur employeur. Ne commencez pas à expliquer en quoi ceci est important pour vous ou pourquoi cela est non négociable.

Privilégiez plutôt des questions comme «Quel type de décision la personne embauchée pourra-t-elle prendre?» ou «De quelle façon faites-vous le suivi des objectifs?».

Les informations que vous découvrirez ne vous garantiront pas que le milieu sera parfait pour vous, mais elles éclaireront certainement votre décision!

martine-lemonde
Martine Lemonde

Martine Lemonde a plus de 20 ans d’expérience à titre de conseillère d’orientation et de conseillère en relations industrielles. Elle travaille principalement avec les adultes et les aide à définir et atteindre leurs objectifs. Elle accompagne également les entreprises à divers niveaux dans la gestion des ressources humaines.

Voir ses derniers articles »

Partager