Navigation des articles

marie-claude-veillette

Combien vaut vraiment votre travail?

Femme tenant une tirelire dans ses mains

Photo : steigele / Shutterstock

Comme la majorité des travailleurs, vous considérez probablement que vous ne gagnez pas assez d’argent par rapport à vos compétences et à votre expérience. Le problème, c’est que si vous faites partie de cette majorité, vous êtes aussi de ceux qui n’osent pas demander une augmentation de salaire à leur employeur.

Une étude réalisée par l’agence de recrutement Robert Half auprès de 1 000 employés révèle que 84 % des travailleurs canadiens sont insatisfaits de leur salaire, mais que seulement le tiers d’entre eux se sentent à l’aise de demander une augmentation.

Pire; 43 % d’entre eux n’ont jamais comparé leur rémunération au taux du marché ou au salaire de leurs pairs, et seulement 19 % l’ont fait au cours de la dernière année.

Quel salaire méritez-vous d’obtenir?

Avant de demander une augmentation salariale, faites vos recherches. Vous éviterez d’avoir des demandes déraisonnables ou de manquer de confiance pour négocier avec fermeté.

Voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair.

1.Comparez votre salaire

Il s’agit d’une règle d’or. Faites des recherches pour comparer votre salaire avec celui versé ailleurs pour un poste équivalent. Il est crucial que vous soyez au courant des tendances du marché tout au long de votre carrière pour vous assurer d’être rémunéré adéquatement. Vous pouvez par exemple consulter les offres d’emploi sur le site de Jobboom pour comparer votre salaire avec des postes similaires. Le site d’Emploi-Québec fournit aussi des données sur les salaires par type d’emploi.

2. Fixez-vous un objectif salarial

Pour négocier une augmentation de salaire, il faut d’abord être convaincu de la mériter. Ayez un chiffre en tête. Tout comme vous, l’employeur négocie. Vous devez être prêt à demander l’augmentation de salaire qui vous comblerait, sans exagérer. Ayez des arguments en réserve pour justifier votre demande. Soyez outillé pour convaincre votre employeur de la plus value que vous apportez à l’entreprise.

3. Dressez le bilan de vos réussites

Ne partez pas du principe que votre employeur est au courant de toutes vos réalisations et de vos bons coups. Il est essentiel de lui rappeler l’éventail des travaux accomplis et le fait que vous avez non seulement atteint les objectifs fixés au départ, mais que vous les avez surpassés à bien des égards.

4. Soyez prêt à négocier autre chose que le salaire

S’il n’y a que la hausse de salaire qui vous intéresse, vous pourriez être déçu. Votre employeur cédera plus facilement sur des questions d’horaires ou d’organisation du travail que sur le salaire annuel brut. Préparez-vous à négocier pour obtenir plus de vacances, une flexibilité de vos heures de travail, le fait de pouvoir faire du télétravail ou toute autre chose qui vous tient à cœur.

Aussi à lire

marie-claude-veillette
Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude Veillette a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision avant de se joindre à l’équipe de Mediagrif (propriétaire de Jobboom) comme spécialiste de contenu et coordonnatrice marketing en janvier 2012. Elle écrit également sur La vie moins chère, le blogue du site d'annonces classées LesPAC.com.

Voir ses derniers articles »

Partager