Navigation des articles

frechette-lessardetall

Négocier son salaire comme un pro

Vous faites de l’urticaire juste à y penser. Mais si vous changez d’emploi, de grâce, négociez votre salaire! Les travailleurs qui négocient ajoutent en moyenne 5 000 $ à leur rémunération annuelle, selon une étude réalisée par des chercheurs américains il y a quelques années. L’embauche est le meilleur moment pour le faire : une fois en poste, vos augmentations seront limitées par les politiques de rémunération de l’entreprise.

Manon Cléroux, CPA, CMA, coach et catalyseur de talents, donne quelques conseils pour obtenir le maximum :

Renseignez-vous

Avant de négocier, tentez d’en apprendre le plus possible sur les conditions salariales dans l’industrie, dans la région et pour le poste en question. Consultez les enquêtes de rémunération et l’association ou l’ordre professionnel approprié, par exemple.

Présentez votre demande comme un investissement

Questionnez l’employeur potentiel sur les défis liés au poste. Montrez que vous serez en mesure de les relever grâce à votre expérience. L’argent demandé sera alors perçu par l’employeur comme un investissement. Mais attention, plus vous promettez, plus les attentes seront élevées!

Évitez de parler le premier

Le patron vous demandera certainement d’annoncer vos couleurs. Résistez! Sinon, vous pourriez viser trop bas. Et – surprise! – votre demande correspondra à son offre. Expliquez plutôt que vous désirez une rémunération équitable par rapport à vos collègues, à vos subordonnés et à l’échelle salariale, et qu’il est mieux placé que vous pour faire une proposition juste.

Donnez une fourchette large

S’il insiste pour que vous dévoiliez vos attentes, évitez à tout prix de donner un seul chiffre. Dites plutôt qu’elles varient selon un ensemble de facteurs (bonification, avantages sociaux, etc.) et fixez une fourchette très large.

Partager