Navigation des articles

monique-soucy

L’insatisfaction que vous endurez au travail en vaut-elle vraiment la peine?

L'insatisfaction que vous endurez au travail en vaut-elle vraiment la peine?

Au travail, on accepte fréquemment de vivre un statu quo insatisfaisant, simplement parce qu’il est «connu». Ce choix comporte ses avantages, comme la sécurité et le confort, mais il a un coût. Bien sûr, le changement a aussi son prix. Mais si je vous disais que la récompense de ce plongeon lui était supérieure?

Le choix du «connu» insatisfaisant

Pourquoi acceptez-vous de tolérer une insatisfaction au travail? Probablement parce que ce «connu», enduré jour après jour, représente tout de même un certain confort, une forme de facilité ou de résignation. Il n’y a pas d’efforts à faire, à part tenir le coup!

La sécurité et la stabilité qu’elle procure sont considérées comme des avantages, sans oublier l’évitement des peurs et du stress qu’un changement suppose.

Mais ce «connu» relativement confortable a aussi un coût. Il y a de fortes chances que vous viviez quotidiennement de l’ennui et de la frustration, que vous vous sentiez coincé, inutile.

Peut-être aussi que votre estime de soi baisse, que votre humeur change ou que votre sommeil est troublé. La situation peut également avoir des répercussions sur votre couple ou dans votre vie familiale.

Certaines personnes en viennent à souffrir de symptômes physiques importants, de maux de tête, de dos, etc. D’autres glissent lentement vers la dépression ou le surmenage, avant de finalement mettre le doigt sur la cause de leur souffrance récurrente. Malheureusement, cela fait aussi partie du prix à payer.

Le choix du changement et de l’«inconnu»

Bien sûr, le choix du changement et de l’«inconnu» comporte aussi son prix. Il fait surgir des peurs et un sentiment d’insécurité, qui s’estompent toutefois avec le temps. Comme je le mentionnais plus haut, rien n’est gratuit!

Par contre, ne sous-estimez pas les avantages à oser agir. Il se peut qu’une récompense inestimable se cache derrière des efforts à faire et des peurs à dépasser.

Qu’il s’agisse de changer d’emploi, d’employeur, de carrière ou de mettre sur pied un projet qui vous tient à cœur, ce saut vers l’inconnu vous poussera à quitter un relatif confort, mais pour plus de satisfaction et d’accomplissement de soi au travail.

Un tel but peut devenir la bouée de sauvetage qui vous redonnera la joie de vivre dans votre boulot. Ce plongeon peut être un passage obligé qui vous permettra de vaincre vos peurs et vos inhibitions, et d’actualiser vos forces.

Sentiment de fierté personnelle, vitalité, créativité, surplus d’énergie : ces bénéfices considérables attendent celui ou celle qui choisit d’agir pour atteindre ce qui lui convient vraiment.

En général, la sécurité n’est pas un véritable problème; elle découlera naturellement de votre nouveau choix, grâce à votre énergie et votre vitalité renouvelées. Quant à l’inconfort causé par l’inconnu, celui-ci se dissipe au fur et à mesure que les actions s’enchaînent.

Accepter ou refuser l’insatisfaction

Tout compte fait, la question que vous devez vous poser est la suivante : acceptez-vous la passivité, la procrastination, l’autosabotage et l’insatisfaction au travail? Choisir le changement et en accepter le prix ouvre la porte à l’accomplissement, à la récompense.

Bien sûr, il faut agir de façon réfléchie et planifiée. Je lisais récemment la maxime suivante : «Le risque est au succès ce que la respiration est à la vie». Mais, expérience vécue, vous découvrirez que l’inconnu et les peurs qui en découlent s’apprivoisent en agissant pas à pas, un jour à la fois.

Je traite de ce sujet plus en profondeur dans mon livre J’ai mal à mon travail, publié aux Éditions de l’Homme. Cliquez ici pour en savoir plus.
monique-soucy
Monique Soucy

Monique Soucy cumule plus de 25 ans d’expérience en tant que coach en gestion de carrière. Elle a aidé des milliers de personnes à réussir leur réorientation, à préciser leur profil professionnel, à personnaliser leur CV et à obtenir l’emploi convoité. Elle a écrit le livre J’ai mal à mon travail, publié aux Éditions de l’Homme et distribué partout dans la francophonie.

Voir ses derniers articles »

Partager

SUR LE MÊME SUJET