10 erreurs dans votre CV
qui exaspèrent les recruteurs

Dans un de mes précédents articles, j’avais interrogé les recruteurs et intervenants de la recherche d’emploi sur les clichés qui avaient le don de les énerver au plus haut point (Pour lire l’article, cliquez ici).

Pour ce nouvel article, j’ai de nouveau fait appel à mon réseau professionnel afin qu’ils partagent avec nous les mauvaises pratiques qu’ils relèvent concernant leur CV et la lettre de présentation.  On m’a répondu en grand nombre, pour un total de 22 collaborateurs vous venant en aide!

Leurs noms complets se trouvent en référence à la fin de cet article.

1- Le jeu des devinettes

Coralie observe des CV fourre-tout où il devient difficile de savoir pour quel poste le candidat applique.

L’information pertinente est noyée dans une tonne de détails superflus. C’est un peu comme se retrouver au milieu d’un bazar où il faut longuement chercher pour dénicher ce dont on a besoin.

Luc parle de la lettre qui contient des formules toutes faites, mais aucune synthèse du parcours, ni de tentative de faire une adéquation avec le poste. C’est au recruteur de faire tout le travail!

2- Les romans de Marcel Proust

Marcel Proust était reconnu pour faire de très longues phrases pouvant même s’étirer sur plus d’une page.

Ces romans lui ont peut-être permis de gagner le prix Goncourt, mais Proust n’aurait probablement pas été très populaire auprès des recruteurs.

Diane déteste le style roman comprenant des pages pleines sans espace, à interligne simple, ce qui rend impossible la lecture en diagonale.

À ce sujet, dû à son manque de temps, Marie-France raconte que l’absence de synthèse devient définitivement un irritant majeur pour elle : « …une mise en page non ordonnée rend aussi la consultation de la candidature ardue et cela nous amène malheureusement à passer au suivant! »

3- Le moi, moi, moi

L’égocentrisme est devenu un problème propre à notre époque et il se reflète aussi dans les CV.

Marjorie parle des candidats s’attardant surtout sur leurs propres facteurs de motivation (je veux une belle équipe, je veux une entreprise qui prend soin des employés) sans parler du travail lui-même.

Nadine T. ajoute : Ce n’est pas la mission de l’entreprise d’aider les candidats à réaliser leurs objectifs. Mieux vaut parler de ce qu’on peut apporter à l’entreprise. 

4- Le trop techno et le pas assez

Thérèse déplore les CV indiquant uniquement une adresse courriel, omettant l’adresse postale et le numéro de téléphone. Nous sommes dans l’ère de la technologie, mais il n’est pas nécessaire d’exagérer. 

Camille s’exclame à propos de ceux qui, à l’inverse, sont restés trop collés aux vieilles technologies et qui envoient encore leur CV par Fax : VRAIMENT? En 2018?

5- Le candidat négligent

Samuel déplore de recevoir un CV qui n’est pas à jour, pas adapté au poste et avec une apparence négligée.

Jocelyne souligne que les erreurs sont de toutes formes, que ce soit des fautes d’orthographe, des doublons ou des omissions.

Ce sont des erreurs tellement faciles à corriger, qu’elles en deviennent fatales au moment du recrutement.

Parmi les négligences impardonnables, Mélanie souligne celle d’oublier de mentionner ses informations de contact dans son CV!

6- L’artiste flamboyant

Ingrid comprend que les candidats cherchent à se démarquer par tous les moyens possibles, mais les multiples fioritures deviennent agaçantes, car le cv en devient surtout moins lisible et moins clair.

Nadine D. trouve que certaines mises en page ressemblent à celles d’une bande dessinée tellement il y a de logos, de couleurs, d’encadrés et plusieurs types de police.

7- Le martien

Marilou a reçu des candidatures où, clairement, la personne ne comprenait pas du tout la nature des services de son entreprise. Selon elle, il aurait pourtant été simple d’aller faire un petit tour sur le site web.

Même chose pour André qui a reçu des CV et des lettres de candidats ignorant complètement la mission de l’entreprise et ses enjeux. Ils appliquaient même pour des postes inexistants!

8- Le peu bavard et celui qui l’est trop

Nadine T. se sent fatiguée par le manque de précision.

Par exemple, le candidat stipule avoir travaillé de 2014 à 2015 pour le même employeur. Sans avoir l’information sur les mois, ça peut bien vouloir dire 2 mois (décembre 2014 à janvier 2015) tout comme près de 2 ans (janvier 2014 à décembre 2015).

Nadine D. n’aime pas, quant à elle, les etc. à la fin d’une énumération. On ne peut pas deviner ce que cela comprend.

Arnaud, lui, nous parle des CV de professionnels en TI énumérant toutes leurs connaissances informatiques alors qu’ en entrevue, on apprend que certaines technologies furent en fait à peine survolées dans un cours.

D’un autre côté, Lida, qui travaille auprès d’une clientèle immigrante, déconseille de donner trop d’informations dans son CV, comme dans son pays d’origine.

Thérèse indique, par exemple que les informations trop personnelles, comme son numéro d’assurance social, sa date de naissance et sa photo, ne doivent pas être présentes dans le CV.

9- Le tapis rouge se déroulant sans fin

Le candidat veut se faire gentil et montrer toute l’estime qu’il porte à l’entreprise. C’est bien, mais trop en faire n’est jamais une bonne idée. Les recruteurs ne sont pas dupes!

Nadine T. est sans équivoque : Les longues phrases flatteuses à outrance m’exaspèrent…

10- Erreur de destinataire

Mirian dit avoir reçu un CV avec une lettre s’adressant à une autre entreprise que la sienne.

C’est comme recevoir une lettre d’amour, mais avec le nom d’un autre. Ça part mal!

Si vous partez d’un modèle déjà existant pour concevoir votre lettre, assurez-vous de ne jamais oublier de changer le nom de l’entreprise et de la personne de référence.

D’autres irritants pour terminer

Suzanne a témoigné avoir fait une entrevue avec une candidate qui avait menti dans son CV. Ce fut une perte de temps.

René conseille également aux chercheurs d’emploi de mettre à jour leur profil LinkedIn afin qu’il soit cohérent avec leur CV. Selon ses sources, 60% des recruteurs vont  consulter le profil LinkedIn de leurs candidats.

Martin considère que votre démarche de recherche d’emploi est le reflet de votre façon de travailler et, pour cette raison, cette étape demande préparation et réflexion. C’est un signe de respect envers les recruteurs.

Marie-Josée ajoute que prendre soin de votre CV est essentiel. Aucune excuse n’est valable. Si vous avez de la difficulté avec les détails parce que, par exemple, vous souffrez d’un trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH), faites-vous aider.

Merci à mes collaborateurs pour leurs témoignages (en ordre alphabétique):

  • Lida Aghasi, Directrice générale du CSAI
  • René Beaulieu, Consultant formateur chez RBeaulieu Consultant
  • Marie-Josée Bélanger CRHA, Partenaire d’affaires RH chez MPC
  • Arnaud Callenge, Analyste support et réseau à l’Université de Montréal
  • Marilou Cyr, Associée et conseillère stratégique chez ST Marketing et planification stratégique
  • Nadine Dubois, Spécialiste en acquisition de talents à son compte
  • Jocelyne Favreau, Consultante RH, recrutement et formation chez Demers Ambulances
  • Samuel Fisher, Coordonnateur services des RH à la Commission scolaire de La Jonquière
  • Marie-France Godin, Consultante stratégique en RH chez GO RH
  • Martin Guénette, Conseiller senior excellence opération chez CIMA+
  • Diane Lafond, Agente d’administration (RH) chez Communauté métropolitaine de Montréal
  • Mirian Lebeau CRHA Gestionnaire principale de comptes clients chez Latesys Canada
  • Suzanne Mailloux, Chef du service de relations du travail du Centre universitaire de santé McGill et IR-CUSM
  • Marjorie Milliard, Conseillère d’orientation au groupe GCRH
  • Camille Pelletier, Conseillère RH chez Stageline
  • Mélanie Phaneuf CRHA, Directrice adjointe en RH au Groupe Connexion
  • Ingrid Nagot, Technicienne administration volet RH chez AQCPE
  • André Rousseau, Directeur général chez Cible Retour à l’Emploi
  • Thérèse Thémélis, Propriétaire – consultante RH Recrutement
  • Nadine Tremblay, Directrice RH chez N’ware Technologies
  • Coralie Valeix, Conseillère en emploi à La Maisonnée
  • Luc Vallerand, Directeur général chez Suicide-Action Montréal

Par Mathieu Guénette, Conseiller d’orientation, « Les Chercheurs de sens ».

Prêt à postuler? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.

Mathieu Guénette

Mathieu Guénette est un conseiller d’orientation à son compte de plus de 20 ans d’expérience, auteur, chargé de cours et ayant travaillé auprès d’une clientèle variée (jeunes, adultes, gestionnaires, chercheurs d’emploi). En 2017, il a obtenu à la fois le prix professionnel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec et celui du Livre RH de l'année de l'Ordre des CRHA pour l’ouvrage Le candidat viscéral. Il offre ses services à Montréal, dans Lanaudière et à distance. Son site internet regorge de références pratiques pour vous : Les chercheurs de sens.

8 Commentaires

  • Jérôme
    14 août 2018 09:55

    J’aimerais trouver l’article avec les 10 erreurs des RH qui exaspèrent les candidats… ;)

    • Mathieu Guénette
      23 août 2018 17:59

      Ha! Ha! Effectivement, ça serait un bon sujet d’article. Je garde ça en tête. Merci

      • BL
        3 septembre 2018 17:08

        On a pas à aller très loin, et il ne s’agit pas d’erreur de leur part des RH : ne pas donner de réponse après une entrevue. Et même, si ces recruteurs l’ont promis  »On vous rappelle d’ici la fin de la semaine ». Ben oui. J’ai le plus grand mépris pour ces gens, très souvent imbus d’eux-mêmes. Ce n’est pas pour rien qu’ils choisissent cette profession, pour psychanalyser les candidats en entrevue, se montrer meilleurs qu’eux avec leurs questions à la con (Quel est votre principal défaut) mais par contre, ne pas faire preuve de savoir-vivre élémentaire de donner des nouvelles à un candidat après l’entrevue. De la racaille pure et simple

        • BL
          3 septembre 2018 17:09

          Je précise : ce manque de savoir-vitre est ce qui irrite le plus venant de la part des RH, bien plus que des erreurs qu »elles’ pourraient commettre. Car l’erreur est humaine, le manque de savoir-vivre passe moins.

  • Jean-Paul Sarda
    14 août 2018 15:55

    Attention! Appliquer pour un poste n’est pas français. Vaut mieux dire postuler, soumettre sa candidature ou présenter sa candidature, répondre à une offre d’emploi.

    • Mathieu Guénette
      23 août 2018 17:59

      Merci du commentaire. C’est à retenir.

  • BL
    3 septembre 2018 17:14

    Autre chose : il y a une contradiction ici. ‘Thérèse’ soutient qu’on devrait indiquer notre adresse. Pourquoi? C’est un renseignement personnel qui n’apporte rien à une candidature. Par contre, elle mentionne que certains renseignements personnels n’ont pas leur place comme le NAS. Faut se brancher. L’adresse est autant un renseignement perso que le NAS.

    • Mathieu Guénette
      22 septembre 2018 16:23

      Ce que j’ai compris est que l’adresse postale permet de savoir où le candidat habite et la distance entre sa résidence et le lieu d’emploi.

Répondre