Navigation des articles

bianca-joubert

Steven Lachance de Live Rides (Drivv)

Steven Lachance, instigateur de Live Rides (Drivv)

Steven Lachance, instigateur de Live Rides (Drivv)
Photo : Jean-Pierre Roy

Steven Lachance, 26 ans, de Québec, est l’instigateur de Live Rides (Drivv), une application mobile de covoiturage. C’est aussi l’une des vedettes de la première série web de Jobboom, Ça passe ou ça casse!

Au grand désespoir de ses parents, Steven Lachance n’a jamais eu de «vrai» job. Mais il a toujours été son propre patron. De sa petite entreprise de travaux résidentiels à la consultation informatique, jusqu’à Live Rides aujourd’hui, c’est son désir de trouver des solutions à sa manière qui lui a permis de mener sa barque.

Live Rides, un outil qui facilite le covoiturage, est ainsi né de ses observations et de son expérience. «Je voyageais chaque semaine entre Québec et Montréal pour mes études, en autobus, en covoiturage ou avec ma voiture. Aucun de ces transports ne me satisfaisait. Le covoiturage, surtout, me semblait encore à l’âge de pierre en ce qui concerne l’aspect pratique. J’ai eu envie de l’adapter au XXIe siècle.»

Depuis son iPhone, un client de Live Rides peut choisir un conducteur ainsi qu’un lieu de départ et d’arrivée, selon les offres. Nom, type de voiture, vérifications d’identité et de coordonnées, notes et commentaires des autres usagers sont autant de données qui assurent une expérience sécuritaire, qui peut se transformer en expérience sociale au gré des rencontres.

Steven Lachance fait à peu près tout au sein de sa compagnie – le marketing, les finances, la gestion du produit, la gestion du personnel, la stratégie d’entreprise –, mais il est entouré d’une équipe essentielle, trois ingénieurs en informatique qui ont vécu l’aventure FounderFuel avec lui : Marc-Alexandre Bérubé, Pascal Hamel et Maxime Boulay-Côté.

Le coup de pouce fourni par le programme FounderFuel n’est pas venu sans efforts ni remises en question… «Ç’a été des montagnes russes sur le plan des émotions! Il a fallu apprendre à écouter, à considérer l’opinion de tous, mais aussi à garder confiance en soi.»

Par exemple, les mentors ont proposé au fil des semaines de faire de l’expérience sociale – les rencontres, les échanges et la création de nouveaux liens entre automobilistes et passagers –, le point central du service de covoiturage.

Un revirement contre lequel Steven Lachance s’est défendu avec conviction, surtout auprès de John Stokes. «Pour moi, l’expérience sociale est importante, mais elle est complémentaire du service de transport. Ce n’est pas la raison pour laquelle les gens utilisent notre service, ils le font pour se rendre d’un point A à un point B.»

L’un des moments forts du programme est le Demo Day, le gala de clôture où les participants présentent leur projet devant 500 personnes, dont des investisseurs. Malgré une préparation stressante, Steven Lachance considère que la présentation de mai a fini l’expérience en beauté : un financement de la part d’investisseurs de 150 000 $ à ce jour. «J’ai appris que ce que je projette est important. Si je ne projette pas de la confiance, tout le monde perd confiance!»

L’application, lancée le Jour de la Terre, le 22 avril dernier, un peu avant la fin de FounderFuel, compte plus de 1 000 utilisateurs.

Trop peu pour son créateur, pour qui même 100 000 utilisateurs restent un petit nombre dans le monde de l’application mobile. Il admet qu’il devra encore faire des efforts en ce qui a trait au marketing. «Le produit a beaucoup évolué, mais le marché est toujours à la case départ. On travaille encore sur l’application elle-même. La version 1 offre un transport longue distance entre des villes, partout au Canada. Pour la version 2, nous voulons proposer un service intra-muros, par exemple du covoiturage pour se rendre à l’école ou au travail.»

À long terme, le diplômé en administration de HEC Montréal aimerait avoir un impact significatif aux points de vue logistique, économique et social en offrant une solution au prix de l’essence et aux problèmes de circulation, partout au Canada, et éventuellement aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

 FounderFuel, accélérateur d'entreprisesBanque de développement du Canada - BDC - Capital de risque

Sur le même sujet

commentez@jobboom.com

Partager