Navigation des articles

equipe-jobboom

Quelle question un candidat ne devrait-il jamais poser en entrevue?

Jeune femme en entrevue d'embauche

Photo : Michal Kowalski / Shutterstock

Lors d’une entrevue d’embauche, poser des questions au recruteur est l’occasion de s’informer sur le poste et de gagner des points en démontrant son intérêt. Toutefois, des questions déplacées pourraient aussi miner vos chances de décrocher l’emploi! Trois recruteurs se prononcent sur les questions à proscrire en entrevue.

Sans prétention

«Pour ma part, je trouve prétentieux de me faire poser la question : Quand est-ce que je commence?. J’ai l’impression que cela sonne faux, que la personne a appris une façon de faire pour se donner de la contenance. Je préfère de loin les personnes qui agissent de façon authentique et sincère. »

Maryse Plante, conseillère en ressources humaines senior – Ingénierie et technique chez Adecco Sherbrooke

Pas qu’une affaire d’argent

«Les questions reliées à l’entreprise, sa culture, le style de gestion du supérieur immédiat et les tâches inhérentes au poste sont bienvenues. Toutefois, certains candidats débutent d’emblée avec des questions liées à la rémunération et semblent plus intéressés aux avantages sociaux et autres bénéfices offerts.

«Bien sûr, l’enveloppe salariale demeure un élément déterminant durant la recherche d’emploi, mais ceci peut être mal perçu par un recruteur si ces questions semblent surpasser l’intérêt réel pour le poste. »

Valérie Royle, responsable, développement des affaires, marketing et communications chez Bray, Larouche et Associés

Prudence avec les conditions

«Il est très apprécié qu’un candidat pose des questions en entrevue. Cela démontre son intérêt réel pour le poste, sa curiosité envers celui-ci et confirme le sérieux de sa démarche. Cependant, je crois qu’il faut limiter les questions précises entourant les conditions de travail. Par exemple; les vacances, la fréquence des augmentations salariales, les bonus, etc.

«Bien que ces informations soient importantes, je considère qu’il est préférable d’en discuter plus en profondeur lors des deuxièmes ou troisièmes entrevues. Les premières questions devraient surtout porter sur la nature du travail lui-même, les défis qu’il comporte, les attentes de l’employeur envers son nouvel employé, etc.»

Valérie Randone, chef d’équipe et conseillère en recrutement – Amérique du Nord chez Drake International

En savoir plus

Partager