Navigation des articles

equipe-jobboom

Les carrières d’avenir 2016 : des formations pour tous les goûts!

Les carrières d'avenir en 2016

Pour une 19e année, Jobboom dévoile sa sélection annuelle des formations offrant d’excellentes perspectives d’avenir.

Ce panorama regroupe pas moins de 75 programmes de niveaux universitaire, collégial et professionnel. Ces programmes ont été sélectionnés en fonction du bon taux de placement des diplômés, des perspectives d’emploi, des conditions de travail et des besoins actuels du marché du travail.

 

Cette sélection est un outil incontournable pour les étudiants qui s’apprêtent à effectuer un choix de carrière, à la veille de la date limite du 1er mars pour l’inscription au cégep et à l’université, mais aussi pour les travailleurs expérimentés cherchant à se réorienter professionnellement.

Cliquez sur l’infographie pour la visualiser en mode plein écran

Cette sélection des formations gagnantes s’appuie sur les statistiques des enquêtes Relance du ministère de l’Éducation du Québec et sur les perspectives publiées par Emploi-Québec, de même que sur les données compilées par Jobboom sur l’état du marché du travail. Cliquez ici pour en savoir plus sur nos critères de sélection.

La formation postsecondaire, un choix gagnant!

«En 2016, une formation postsecondaire est plus que jamais nécessaire pour accéder à un emploi durable et de qualité», affirme Simon Granger, coordonnateur des contenus chez Jobboom et responsable du palmarès Carrières d’avenir.

Les statistiques le montrent : depuis 10 ans, l’emploi a grimpé de 19 %, chez les détenteurs d’un diplôme postsecondaire, tandis qu’il a chuté de 11 % chez les personnes n’ayant qu’un diplôme d’études secondaires ou pas de diplôme du tout. Par ailleurs, la proportion d’emploi de qualité* est presque trois fois plus grande chez les diplômés universitaires que chez les détenteurs d’un diplôme d’études secondaire.

Les diplômes d’études collégiales ou les formations professionnelles demeurent toutefois des choix profitables pour les étudiants ou les travailleurs en réorientation. «Par exemple, un DEP en extraction de minerai peut donner accès à un salaire de 1377 $ par semaine, tandis qu’un DEC en technologie de maintenance industrielle donne accès à un salaire de 973 $. C’est plus que bien des formations universitaires», ajoute M. Granger.

* Inclut les emplois stables à qualification élevée, à temps partiel volontaire ou à temps plein 30-40 heures, qui sont rémunérés 15 $/h ou plus.

Les TI et la santé toujours parmi les gagnants

Parmi les secteurs d’emploi les mieux représentés au sein de la sélection, on retrouve notamment les technologies de l’information (TI), la santé, l’ingénierie et l’administration.

C’est dans ces secteurs qu’on voit certaines des formations offrant les meilleurs taux de placement, comme les DEC Assurances et services financier, Techniques de denturologie et Techniques de génie mécanique au collégial, ainsi que les programmes en physiothérapie, chiropratique et optométrie à l’université.

Partager