Navigation des articles

equipe-jobboom

Les formations collégiales gagnantes en 2016 selon Jobboom

Les formations collégiales gagnantes en 2016 selon Jobboom

La formation collégiale technique ouvre les portes d’une foule de métiers et professions fortement en demande sur le marché du travail. Voici les diplômes d’études collégiales (DEC) offrant les meilleures perspectives d’avenir en 2016 selon Jobboom.

25 formations gagnantes au collégial selon Jobboom

Consultez la liste des formations gagnantes au collégial en 2016 (PDF).

5 formations étoiles

Parmi nos 25 formations gagnantes, nous avons identifié cinq programmes qui se distinguent par l’excellent taux de placement des diplômés, leurs conditions de travail intéressantes et leurs perspectives particulièrement favorables à court et moyen termes.

1. Technologie d’analyses biomédicales

Secteur : Santé

Le technologiste médical procède à l’analyse des prélèvements en milieu médical. On retrouve ces diplômés dans les centres hospitaliers, les CLSC, les cliniques privées, les laboratoires d’analyses médicales et les centres de recherche pharmaceutique, entre autres. Ces nombreuses possibilités expliquent en partie la demande élevée pour ces diplômés, tout comme les départs à la retraite dans cette profession.

Taux de chômage : 0,5 %
Salaire hebdo. moyen : 760 $

2. Environnement, hygiène et sécurité au travail

Secteur : Génie et sciences

Les diplômés de ce programme peuvent devenir techniciens en environnement, en hygiène et en sécurité au travail, techniciens préventionnistes, ou encore inspecteurs de la santé publique. Ils sont des experts de la mesure et de l’analyse. Comme la demande est élevé et le nombre de diplômés faible, ils trouvent rapidement et facilement du travail dans les municipalités, les firmes de consultants, les grandes entreprises et les usines.

Taux de chômage : 4,3 %
Salaire hebdo. moyen : 744 $

3. Technologie des procédés et de la qualité des aliments

Secteur : Génie et sciences

Les diplômés en technologie des procédés et de la qualité des aliments participent à la conception et la fabrication d’aliments, et contrôlent la qualité des produits au moyen d’analyses de laboratoire, ce qui implique un intérêt pour la chimie et la microbiologie. Comme il n’y a que trois écoles offrant cette formation au Québec, la main-d’oeuvre se fait rare et peine à suffire à la demande. Ces diplômés sont recherchés par les entreprises agroalimentaires, en laboratoire ou dans des chaînes de fabrication, mais d’autres travaillent aussi comme inspecteurs ou en recherche et développement.

Taux de chômage : 5,3 %
Salaire hebdo. moyen : 853 $

4. Techniques de bureautique (Coordination du travail de bureau)

Secteur : Soutien administratif

Les diplômés en technique de bureautique, spécialisation en coordination du travail de bureau, sont formés pour occuper des postes d’adjoint administratif, de secrétaire de direction ou de technicien en bureautique, des métiers parmi les plus demandés présentement à travers le Québec. Les employeurs potentiels sont extrêmement variés, tant dans le secteur privé que dans la fonction publique : hôpitaux, municipalités, PME, écoles, ministères, etc. La rareté de la main-d’oeuvre qualifiée a un impact direct sur le salaire et les conditions de travail.

Taux de chômage : 3,9 %
Salaire hebdo. moyen : 667 $

5. Techniques d’orthèses visuelles

Secteur : Santé

Le DEC en techniques d’orthèses visuelles mène au métier d’opticien d’ordonnance. Habituellement embauché par les lunetteries ou les bureaux d’optométristes, l’opticien prépare les lentilles et ajuste les montures de lunettes. Il peut aussi travailler pour des fabricants de lentilles et de monture, par exemple. La demande pour ces travailleurs s’explique notamment par le vieillissement de la population, puisque de plus en plus de personnes ont besoin de lunettes et de lentilles.

Taux de chômage : 0 %
Salaire hebdo. moyen : 771 $

Aussi à lire

Cliquez ici pour en savoir plus sur nos critères de sélection

Partager