Job Hopping – Les employeurs devront s’adapter à cette tendance

L’époque où les employés restaient fidèles au même employeur durant toute leur vie professionnelle est aujourd’hui révolue. Finie l’époque où un employé entrait dans une entreprise à l’âge de 16 ans et n’en ressortait qu’à 55 ans, au moment de partir à la retraite. Aujourd’hui, avec l’arrivée massive des milléniaux sur le marché du travail, cette tendance s’est totalement inversée; Les jeunes professionnels peuvent aujourd’hui changer d’emploi à un rythme aussi rapide d’une fois tous les 2 ans. C’est ce qu’on appelle le phénomène du Job Hopping.

Le Job Hopping (ou changement d’emploi fréquent) peut être un véritable calvaire pour les entreprises n’étant pas assez bien outillées au niveau des ressources humaines afin de recruter rapidement et constamment de nouveaux talents. Pourtant, cette réalité devient de plus en plus la norme sur le marché du travail. Selon une étude menée par Linkedin aux États-Unis en 2016, depuis les 20 dernières années, le nombre d’entreprises pour lesquelles un employé a travaillé 5 ans après sa graduation a presque doublé. Aujourd’hui, un jeune gradué change en moyenne 3 fois d’emploi en 5 ans. Ce changement dans les mœurs du travail arrive pour plusieurs raisons, entre autres parce que les milléniaux ont compris qu’ils ont la possibilité de changer de location plus fréquemment, de développer beaucoup plus rapidement leur carrière et leur salaire, mais également qu’ils ont l’embarras du choix pour trouver une entreprise qui correspond à leurs valeurs.

Les avantages pour les employés

Bien que le Job Hopping soit potentiellement néfaste pour beaucoup d’entreprises œuvrant dans certains secteurs, ce phénomène tend à être très bénéfique pour les employés, principalement au niveau monétaire. Parmi les avantages pour l’employé, on peut citer notamment :

  • Augmentation beaucoup plus rapide du revenu salarial: En changeant de travail, un employé peut parfois augmenter son salaire de plus de 25% d’un seul coup, comparativement aux traditionnels 2.5% annuels d’augmentation en restant chez le même employeur.
  • Développement accru des compétences et de l’expérience: En œuvrant au sein de plusieurs entreprises au courant de quelques années seulement, les milléniaux ont l’avantage de pouvoir développer leurs compétences à la vitesse grand V. De fait, la majorité des connaissances sont acquises au cours des 2 à 3 premières années d’emploi au sein de la même organisation. Au-delà de cette période, et dépendamment du secteur d’emploi, la majorité des employés atteignent une certaine stagnation et n’ont plus de compétences particulières à développer.
  • Un fort pouvoir de négociation : Dépendamment des domaines, où les offres d’emplois peuvent être très nombreuses, les jeunes milléniaux ont l’avantage d’avoir un pouvoir de négociation supérieur à celui des générations précédentes. Les entreprises veulent attirer les meilleurs talents possibles et aujourd’hui, beaucoup d’autres critères que le salaire sont sur la table de négociation : vacances additionnelles, journées en télétravail, remboursement de certains frais (déplacement, formation, etc.), etc.
  • Un parcours plus impressionnant sur le CV : Après quelques années, si on compare 2 employés ayant le même nombre d’années sur le marché du travail, l’employé ayant fait du Job Hopping risque d’avoir un CV beaucoup plus impressionnant, démontrant une bien plus grande expérience qu’un employé qui est resté longtemps au sein de la même entreprise. Il est toutefois très important de noter que certains employeurs sont extrêmement récalcitrants à cette tendance et rejetteront tous CV de la sorte. De fait, ces employeurs rechercheront plutôt des employés qu’ils qualifient de ‘loyaux’, et qui resteront en poste pour de nombreuses années.
  • Expansion du réseau de contacts : Évidemment, plus on additionne les employeurs , plus on ajoute de personnes dans notre liste de contacts professionnels. Avoir des contacts professionnels (anciens collègues, anciens patrons, partenaires d’affaires, fournisseurs, etc.) peut être très utile pour la recherche future d’un nouvel emploi ou les occasions d’être débauchés.
  • La quête du défi et de l’aventure: Les milléniaux sont à la conquête de défis et de nouvelles aventures pour lutter contre la monotonie que peut souvent engendrer le travail quotidien. Le changement régulier d’emploi permet de toujours maintenir l’aspect de nouveauté dans la vie professionnelle, ce qui fait en sorte que l’employé est beaucoup moins en proie à l’ennui et la démotivation qui peut souvent prendre place après quelques années à travailler chez le même employeur.

Les avantages pour les employeurs

Bien que le Job Hopping soit traditionnellement mal perçu par les employeurs, de plus en plus d’entreprises commencent à y percevoir des avantages importants, tant en termes économiques qu’en matière de productivité. On peut penser notamment à :

  • Employés performants à 100%: L’une des raisons principales qui inciterait un employeur à engager un Job Hopper est que ce dernier sera à 100% de ses capacités tout au long de son passage dans l’entreprise. Il est évident de mentionner que quelqu’un qui travaille au sein d’une entreprise depuis plus de 5 ans commence à être blasé, en perte de motivation et surtout, en baisse de performance. Au contraire, un employé arrivant tout juste en poste voudra montrer l’ampleur de son talent et de ses compétences et donc, se dédiera totalement à son rôle. La tendance voudra donc alors que lorsque cet employé sentira que sa performance et sa motivation au travail baisseront, il changera d’emploi, pour permettre à l’employeur d’embaucher une nouvelle personne en poste qui pourra à son tour être 100% dédié à sa nouvelle fonction.
  • Bonne connaissance des compétiteurs : Prenons l’exemple de l’industrie des agences de services web (Création de site internet, marketing web, etc.). Une agence web a tout intérêt à engager un employé changeant fréquemment d’emploi, car cet employé aura une plus grande connaissance des façons de faire et des processus d’affaires des compétiteurs, ce qui peut donner à l’employeur un avantage stratégique concurrentiel non négligeable, surtout dans les industries où la technologie force les entreprises à se renouveler année après année.
  • Une plus grande polyvalence des compétences : Généralement, les gens ayant occupé plusieurs emplois ont eu l’opportunité de développer des compétences très variées et ont une meilleure capacité d’adaptation. Ils sont donc mieux outillés pour résoudre des problèmes stratégiques ou techniques complexes, grâce à leur expérience acquise lors de leur précédents postes.
  • Une plus grande facilité de recrutement : Avec le développement des plateformes numériques de mise en relation telle que Linkedin, il est aujourd’hui très facile pour les employeurs de prendre contact directement avec les candidats potentiels. Le taux de réponse positive à un entretien d’embauche sera de surcroit beaucoup plus élevé chez les Job Hoppers que chez les employés travaillant depuis très longtemps chez le même employeur.
  • Employés avec une meilleure tolérance aux risques : Généralement, un employé changeant fréquemment d’emploi ne se projettera pas dans le futur au sein de l’entreprise. Il sait que son passage n’est que temporaire, quelques années tout au plus. Cette ligne de pensée peut bien sûr entrainer des inconvénients, mais il en résulte un avantage non-négligeable : ce type d’employés est beaucoup plus tolérant aux risques, ce qui les poussent à se dépasser, à innover et à prendre des décisions plus ‘champ gauche’ qui pourront avoir un réel impact positif sur la performance de l’entreprise.
  • Le besoin indispensable de renouveler les idées: Bien sûr, cela varie beaucoup en fonction du secteur d’activité, mais pour un employeur, il peut être très profitable de changer sa main-d’œuvre à tous les 2-3 ans, afin d’amener du ‘sang frais’ et de nouvelles idées innovatrices. Quels employeurs souhaiteraient avoir des travailleurs avec un état créatif stagnant? Aucun bien sûr!

Que ce soit du côté de l’employeur ou de l’employé, le Job Hopping peut offrir tant des avantages que des inconvénients. Le point important à retenir toutefois est que bien qu’on soit pour ou contre le Job Hopping, on ne peut y rester indifférent. Rien ne semble démontrer que cette tendance s’amoindrira dans le futur, bien au contraire. Les employeurs et les spécialistes en ressources humaines ont tout à gagner à accueillir à bras ouvert les Job Hopper et à s’acclimater à cette tendance.

A la recherche du candidat idéal? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour publier votre annonce d’emploi.