Carrières d’avenir : Production animale

Pour consulter le guide Carrières d’Avenir 2018, cliquez ici.

vaches

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du DEP Production animale.

Depuis 2013, le DEP Production animale remplace les formations ­Production laitière, Production de bovins de boucherie et Production porcine. Ce nouveau programme forme des ouvriers agricoles capables de s’occuper d’une grande variété d’animaux d’élevage : des bœufs, des porcs, des chèvres ou même des autruches, selon les besoins des producteurs.

Profil recherché

L’ouvrier en production animale travail­le de longues heures. En production lai­tière, la première traite débute à 5 h et la journée peut se terminer vers 18 h.­ Ça ne prend pas nécessairement beaucoup de force musculaire, mais il faut de l’endurance.

L’autonomie est aussi essentielle. Le producteur n’est pas toujours à côté de l’ouvrier; si le roulement à billes d’une machine fait un drôle de bruit, il devra rapidement en aviser le producteur,­ ne pas attendre que ça brise et prendre des initiatives.

La polyvalence est également nécessaire pour accomplir des tâches variées, car l’ouvrier doit aussi cultiver les champs et entretenir la machinerie et les bâtiments.

Perspectives

Les diplômés ne devraient pas ­manquer de travail. La relève est insuffisante pour répondre à la demande des employeurs depuis de nombreuses années. Dans un contexte où les fermes grossissent et augmentent leur production, cette forte demande s’explique d’elle-même.

Au début, l’ouvrier effectue des tâches routinières, mais avec le temps, il peut participer à la gestion du troupeau. Par exemple, prendre des décisions en ce qui concerne les animaux reproducteurs et le système utilisé pour la traite.

Le travail dans les fermes évolue au rythme de la technologie. On utilise maintenant des logiciels pour la ­gestion des troupeaux, l’alimentation des animaux, le contrôle des rendements, etc. Ce n’est pas toujours l’ouvrier qui se sert des logiciels, mais quand le propriétaire de la ferme ne comprend pas l’informatique, il va demander l’aide des diplômés.

Des ouvriers expérimentés peuvent devenir gérants, alors que d’autres choisissent de travailler pour des four­nisseurs d’équipements agricoles, d’alimentation et d’insémination.

Plus d’information

 

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 185
Diplômés en emploi : 67,8 %
À temps plein : 92,5 %
En rapport avec la formation : 83,8 %
Aux études : 21,2 %
Taux de chômage : 8 %
Salaire hebdomadaire moyen : 580 $

Source : La Relance au secondaire en formation professionnelle – 2012

Pour connaître les établissements qui offrent ce programme, consultez l’Inforoute de la formation professionnelle et technique.

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.