4 raisons pourquoi le recruteur
vous dit « surqualifié »

Votre candidature vient d’être rejetée d’un processus d’embauche sous prétexte que vous êtes surqualifié.

Pas assez qualifié, ça serait facile à comprendre, mais trop?

Il y a de quoi rester perplexe.

Le langage du recrutement demande parfois un certain décodage. Voici des hypothèses pour tenter de déchiffrer ce que l’expression surqualifié veut vraiment signifier.

1- Un recruteur prudent

Dans certains cas, ça ressemble à la vieille excuse pour rompre avec son amoureux : Comprends-moi bien, chéri, le problème, ce n’est pas toi, c’est moi.

Un recruteur hésite parfois à se montrer transparent envers un candidat non retenu.

Si, par exemple, le recruteur vous a considéré trop arrogant et il a peur qu’une fois à l’emploi, votre attitude soit problématique. Peut-il vraiment vous exprimer le fond de sa pensée? Et est-ce vraiment nécessaire?

Déjà, ne pas obtenir le poste est difficile pour votre estime, mais en plus, vous faire traiter d’arrogant, ça serait vraiment blessant.

Le recruteur va se donner beaucoup de mal pour formuler une telle remarque alors qu’il n’a rien à y gagner .

À l’inverse, il a même tout à perdre.

Il peut s’exposer à la colère du candidat rejeté et critiqué qui pourrait bien décider de porter plainte : On m’a dit que j’étais trop arrogant, mais sur quoi on s’est basé concrètement pour en arriver à cette conclusion? Ce processus a été fait sur des bases trop subjectives!

Le recruteur évitera donc facilement ce risque en trouvant une formule toute faite qui pourrait sembler flatteuse de prime abord.

Il peut même s’imaginer : Ce candidat est tellement arrogant qu’il va se sentir flatté de se faire dire « surqualifié »!

2- La crainte que vous vous ennuyez

Vous avez déployé beaucoup d’efforts pour démontrer en entrevue comment vous avez relevé des défis d’envergure et déplacé des montagnes.

Et bien, toutes mes félicitations ! Vous avez vraiment réussi à convaincre le recruteur.

Mais voilà justement le problème! Dans ce poste, vous n’aurez pas à composer avec de tels défis stimulants pour lesquels vous avez exprimé et démontré votre enthousiasme à les relever.

Cela s’appelle se tirer une balle dans le pied.

En fait, après tout, peut-être pas. Il est possible que le recruteur ait vu juste en vous et qu’effectivement, ce poste ne vous conviendrait pas.

Imaginez un étudiant finissant son doctorat se retrouvant soudainement à étudier dans une classe de niveau primaire.

Cela donne une bonne idée de ce que l’expression surqualifié évoque. Un employé qui s’ennuie va finir par quitter ou avoir une attitude déplaisante.

3- Vous faites carrément peur

J’aide les organisations dans leur évaluation des candidats.

Deux ou trois fois, il m’est arrivé de terminer des processus de sélection où parmi les derniers candidats en compétition, l’employeur décidait de façon consciente, de ne pas opter pour le plus qualifié. J’étais d’ailleurs en accord avec son raisonnement.

Mais pourquoi donc?

Trois raisons plausibles :

  • Profil du poste misant surtout sur la conformité d’exécution
  • Culture organisationnelle très conservatrice
  • Un supérieur immédiat à l’estime un peu fragile

Nous concevons souvent le marché du travail comme une compétition sportive où le plus fort devrait nécessairement remporter la médaille d’or.

Dans bien des cas, cette analogie est juste. Néanmoins, il y a aussi des contextes où ce n’est pas le plus qualifié qui va s’avérer le plus adéquat.

Dans un environnement où la hiérarchie est importante et où il faut être attentif aux enjeux politiques, l’employeur sera hésitant à embaucher un grand visionnaire, champion de l’efficacité qui n’hésitera pas à poser la question qui tue au président au milieu d’une assemblée.

Si cet être brillant s’avère particulièrement articulé et lucide en entrevue, il représentera d’autant plus une menace redoutable.

Ces entreprises vont préférer recourir à cet éminent spécialiste à titre de consultant, mais pas comme employé.

Donnez-nous votre avis, faites-le en privé et partez vite ensuite.

Toutefois, ce ne sont pas toutes les entreprises qui pensent ainsi, bien entendu, mais retenez que la consultation est une belle avenue pour bien des professionnels très qualifiés.

4- Vous allez coûter trop cher

Cette raison est seulement d’ordre économique.

Dans une entreprise, il y a des politiques salariales qui exigent d’établir le salaire à partir des qualifications.

Donc, en fonction du nombre d’années d’expérience et de votre formation, l’employeur est obligé d’établir votre salaire en fonction de cette politique.

Surqualifié veut simplement dire que l’employeur n’a pas envie soit de payer plus pour des qualifications supplémentaires dont il considère ne pas avoir besoin soit il pense que le candidat ne vaut pas le prix exigé.

Les faux surqualifiés

Certains chercheurs d’emploi déduisent d’eux-mêmes qu’ils sont surqualifiés et que c’est la raison pour laquelle ils ne sont pas retenus.

J’ai été directeur des finances dans une entreprise et là, je suis mal pris. J’ai donc appliqué comme cuisinier dans des restaurants, mais personne ne m’appelle. Ils doivent trouver que je suis trop qualifié pour eux.

Non, ce n’est pas être surqualifié, mais juste PAS qualifié. Pourquoi un directeur des finances serait un bon cuisinier?

C’est une vision erronée du marché du travail de croire qu’un poste hiérarchiquement plus élevé est en mesure d’exceller dans tous les postes situés supposément en dessous.

La solution

J’ai eu plusieurs clients en recherche d’emploi qui avaient pris l’initiative d’omettre des formations et de l’expérience pertinente de leur curriculum vitae dans l’espoir de ne pas paraître surqualifié.

Je ne recommande pas cette approche, car si vous êtes retenu, pouvez-vous soutenir longtemps le secret de votre compétence? Irez vous jusqu’à faire semblant de ne pas savoir quand vous savez?

Dans votre lettre de motivation, prenez plutôt le temps de bien expliquer votre intérêt pour le poste, malgré qu’il soit en dessous de vos qualifications. Vous allez répondre à l’avance à bien des questions du recruteur.

Autrement, cherchez plutôt un poste en fonction des caractéristiques de votre profil.

Commencez d’abord par vous demander qui souhaiterait le plus profiter de vos qualifications.

Par Mathieu Guénette, Conseiller d’orientation, « Les Chercheurs de sens ».

Prêt à postuler? Inscrivez-vous en cliquant ici et consultez toutes les offres d’emploi disponibles sur Jobboom.

Mathieu Guénette

Mathieu Guénette est un conseiller d’orientation à son compte de plus de 20 ans d’expérience, auteur, chargé de cours et ayant travaillé auprès d’une clientèle variée (jeunes, adultes, gestionnaires, chercheurs d’emploi). En 2017, il a obtenu à la fois le prix professionnel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec et celui du Livre RH de l'année de l'Ordre des CRHA pour l’ouvrage Le candidat viscéral. Il offre ses services à Montréal, dans Lanaudière et à distance. Son site internet regorge de références pratiques pour vous : Les chercheurs de sens.

4 Commentaires

  • Carole Hautcoeur, c.o.
    9 août 2018 16:48

    Bonjour Monsieur,

    J’ai trouvé votre article très pertinent, car dans ma pratique j’accompagne des personnes qui se retrouvent dans cette situation. Par contre, je ne partage pas votre solution. Au même titre que l’on choisit quelles compétences on insère dans un CV selon l’offre d’emploi, afin de fournir de l’information pertinente, je crois que l’on doit faire ce même exercice en ce qui concerne les expériences professionnelles et les diplômes ou formations. Bien entendu, cela pourrait engendrer des problèmes de différents ordres, tel que les lapses de temps inexpliqués, mais c’est un autre article :). En tout les cas, je tiens tout simplement à souligner que je n’appliquerais pas la solution que vous proposez systématiquement; je dirais que c’est du cas par cas.

    • Guy Beaudet
      14 août 2018 08:10

      Bon article, stimulant pour comprendre davantage la dynamique des réponses encourues lors des entrevues. En tant que chercheur d’emploi, j’ai eu l’occasion d’entendre ce terme surqualifié. Dans ce cas surqualifié était égal pour moi à disqualifier pour contrainte budgétaire et/ou leadership menaçant et/ou je m’ennuirais à ce poste. D’un côté comme de l’autre en tant que chercheur d’emploi, j’aime avoir une rétroaction de mes entrevues et surqualifié en est une. C’est mieux que rien. Bonne journée!!

    • Mathieu Guénette
      20 août 2018 20:19

      Merci beaucoup Carole pour votre opinion. Je viens tout juste de voir votre message. Je pense qu’effectivement, il y a des informations à choisir en fonction du contexte. Par contre, j’ai tendance à penser que les éléments importants comme une maîtrise ou une expérience de plusieurs années doit figurer au cv, même si cela peut amener des questionnements. Il faut être en mesure d’expliquer le sens que cela va prendre dans la démarche. Il ne faut pas oublier que les employeurs vont aussi sur Linkedin et sur Linkedin, nous avons un seul profil à la vue de tous.

      C’est bien de ne pas toujours être d’accord sur tout, ce qui signifie que nous oeuvrons dans un domaine complexe et laissant place à des beaux débats d’expert. :-)

  • Trackback: 4 raisons pourquoi le recruteur vous dit "surqualifié" - Les chercheurs de sens

Répondre