10 erreurs fatales à éviter
dans vos lettres de présentation

Beaucoup de chercheurs d’emploi négligent la lettre de présentation qui accompagne le curriculum vitae, croyant qu’elle n’est pas lue et qu’elle sert seulement de page de couverture.

Effectivement, c’est peut-être vrai dans certains cas, mais la lettre peut aussi jouer un rôle décisif. Les recruteurs n’ont pas tous les mêmes habitudes de procéder.

Pourquoi, alors, risquer de passer à côté d’opportunités en ne soignant pas votre lettre ?

De plus, la lettre aborde des aspects que le curriculum vitae ne peut pas couvrir, comme votre intérêt spécifique pour le poste, le fil conducteur de votre carrière ou les valeurs qui vous tiennent à cœur.

En bref, la lettre permet de donner un sens à votre candidature.

Ayant aidé des chercheurs d’emploi depuis plus de 20 ans, je peux affirmer que la très grande majorité d’entre eux font souvent les erreurs suivantes :

1 – Croire que la lettre est une simple formalité

Il est facile de prendre un format de lettre déjà existant sur internet et de changer les informations pour les vôtres sans vraiment chercher à la personnaliser davantage. Toutefois, vous ratez alors une belle occasion de vous distinguer par une approche originale qui vous met en valeur.

2 – Répéter bêtement les informations du CV

Par manque d’inspiration, il est tentant de répéter ce qui se trouve déjà dans le CV, comme si la lettre en résumait les faits saillants. Toutefois, le recruteur a alors la désagréable impression de « déjà vu » quand il passe d’un document à l’autre. Il a le sentiment qu’au final, vous avez très peu de choses à raconter. Bien sûr, sans être répété mot à mot, il est normal que des éléments reviennent de la lettre au CV, mais les informations seront présentées de manière différente.

3 – Trop générique

Une lettre générique signifie fournir des informations qui pourraient se retrouver dans la lettre de n’importe qui appliquant sur n’importe quel poste.

Je souhaite occuper un poste stimulant en lien avec mes qualifications dans une entreprise dynamique comme la vôtre.

Cette phrase ne comporte aucune valeur, car elle ne permet pas d’apprendre quoi que ce soit sur vous. Pourtant, un grand nombre de lettres sont truffées de ce type de texte inutile.

4 – Trop officiel

Il est important d’être poli dans une lettre, c’est vrai. Toutefois, en faire trop avec les belles formules de politesse rend le tout distant et peu convivial.

Veuillez agréer mes salutations les plus sincères

Cette phrase donne l’impression d’avoir été piquée directement d’un discours au moyen-âge adressé à sa majesté.

5 – Trop longue

Autant que possible, tentez de ne pas écrire une lettre qui dépasse une page. Évitez aussi des paragraphes trop longs qui peuvent décourager la lecture. La lettre doit donner envie d’être lue et présenter un certain esprit de synthèse.

6 – Trop humble

Oui, il faut éviter de se vanter. Toutefois, certaines formulations trahissent un profond manque de confiance en vous-même.

J’ose espérer que je vais obtenir un retour de votre part.

Vous donnez l’impression que recevoir un appel de la part du recruteur tiendrait du miracle. C’est peu persuasif.

7 – Aucune structure

Une lettre doit respecter une suite logique d’idées, comme une histoire que vous racontez. Par exemple, évitez de mentionner une compétence relationnelle, de parler de votre intérêt pour le poste, de décrire votre formation, puis de parler d’une autre compétence relationnelle. Ça devient difficile à suivre. Regroupez ce qui va ensemble dans le même enchaînement plutôt que de disperser vos éléments de contenu.

8 – Pas de mention de votre intérêt

Une lettre a la chance d’aborder des aspects que le CV ne peut pas vraiment mettre en valeur. À cette étape, l’employeur ne veut pas seulement savoir si vous êtes compétent. Il a envie de comprendre ce qui vous attire dans ce poste et pour quelles raisons, à ce moment-ci de votre carrière, travailler dans cette entreprise vous apparaît logique. J’ai vu beaucoup de lettres négligeant d’aborder cet aspect.

9 – Ne faire aucune référence à l’employeur et au poste

Quand vous écrivez une lettre à un ami, vous parlez à un ami spécifique. Il doit sentir qu’il est important à vos yeux et que cette lettre a été écrite spécialement pour lui. Il en est de même dans cette situation. Plus la lettre comprendra des éléments spécifiques à sa réalité, plus cet effort sera perçu et apprécié. Évitez aussi de flatter l’employeur avec des formules trop générales.

Je me sentirais honoré de travailler dans une entreprise aussi merveilleuse que la vôtre.

10 – Chercher à être trop original

La plupart des lettres se ressemblent d’un candidat à l’autre, ce qui n’est pas idéal, bien entendu. Toutefois, certains candidats, pour éviter ce piège, vont plonger dans l’autre extrême. Par exemple, ils vont utiliser l’humour, ce qui est risqué dans ce premier rapprochement, car le ton peut être mal interprété. Vous montrer créatif seulement pour vous montrer créatif, c’est distrayant. L’attention se retrouve alors déviée de votre véritable message.

En conclusion

Une lettre de présentation a pour but de vous mettre en valeur en fournissant un contenu structuré, clair et personnalisé. Elle doit raconter qui vous êtes et identifier vos forces, ce que vous recherchez dans votre carrière, ce qui vous intéresse dans le poste en particulier et, si possible, susciter de la sympathie à votre égard.

Pour vous aider, faites un squelette de la lettre avec des idées clés avant de composer des phrases. Ajoutez des exemples précis à l’appui chaque fois que vous décrivez une force. Prenez toujours le temps d’écrire une lettre pour un poste qui vous intéresse vraiment, c’est un investissement qui en vaudra la peine!

Par Mathieu Guénette, conseiller d’orientation, « Les Chercheur de sens ».

Prêt à postuler? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.

Mathieu Guénette

Mathieu Guénette est un conseiller d’orientation à son compte de plus de 20 ans d’expérience, auteur, chargé de cours et ayant travaillé auprès d’une clientèle variée (jeunes, adultes, gestionnaires, chercheurs d’emploi). En 2017, il a obtenu à la fois le prix professionnel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec et celui du Livre RH de l'année de l'Ordre des CRHA pour l’ouvrage Le candidat viscéral. Il offre ses services à Montréal, dans Lanaudière et à distance. Son site internet regorge de références pratiques pour vous : Les chercheurs de sens.