Navigation des articles

equipe-jobboom

Le tiers des Québécois est surqualifié au travail

ennui

Près d’un travailleur sur trois occupe un emploi pour lequel il est surqualifié, selon une étude de l’Institut de la statistique du Québec basée sur des données de 2012. Les femmes et les immigrants sont les plus susceptibles de faire un travail pour lequel les exigences sont en deçà de leurs qualifications.

Entre 1990 et 2012, le taux de surqualification des Québécois est passé de 18 % à 31 % dans la province. «La scolarisation croissante de la main-d’œuvre n’est pas étrangère à cette évolution», indique l’Institut, qui précise que la progression est similaire en Ontario et dans l’ensemble du Canada.

Cela dit, la moitié des travailleurs occupent un poste pour lequel ils ont un niveau de formation adéquat, c’est-à-dire ni trop élevé ni trop faible.

C’est dans le secteur des ventes et des services que le taux de surqualification est le plus élevé, à 51,3 %. Les sciences sociales, l’enseignement, l’administration publique et la religion ont le taux le plus faible, à 7 %.

Les femmes (33,1 %) sont plus souvent surqualifiées que les hommes (28,4 %), mais les immigrants (41,6 %) sont encore plus nombreux à occuper des postes pour lesquels leurs diplômes ne sont pas nécessaires. Ce taux varie grandement en fonction du temps de résidence au pays. Les travailleurs ayant immigré au Québec depuis moins de cinq ans sont surqualifiés dans une proportion de 52,4 %, tandis que ceux établis il y a plus de 10 ans se frottent à un taux de 37,7 %.

Le taux de travailleurs sous-qualifiés pour un poste va pour sa part à la baisse; il est deux fois moins élevé aujourd’hui qu’en 1990.

Taux de surqualification selon le secteur d’emploi (Québec, 2012)

Affaires, finance et administration 39,3%
Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 9,3%
Secteur de la santé 23,2%
Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 7,0%
Arts, culture, sports et loisirs 13,2%
Ventes et services 51,3%
Métiers, transport et machinerie 21,1%
Professions propres au secteur primaire 23,1%
Transformation, fabrication et services d’utilité publique 43,5%
Total des professions 30,7%

Source :Institut de la statistique du Québec

Pour en savoir plus sur le phénomène

Trop qualifié pour l’emploi? Conseils pour s’en sortir.

Surqualifié… mais en sécurité : les témoignages de travailleurs qui ont accepté des postes en deçà de leur niveau de formation.

Partager