Portrait métier :
souscripteur en assurance de dommages

Jobboom, avec la collaboration de Prosdelassurance.ca, vous présente aujourd’hui une profession  très recherchée présentement au Québec, celle de souscripteur en assurance de dommages.

Jean-François Parisien, souscripteur en assurance de dommages chez L’Unique assurances générales et président du comité de L’Association de la relève en assurance du Québec (LARAQ) Montérégie nous parle de sa profession.

Jobboom : En quoi consiste la profession de souscripteur en assurance de dommages?

Jean-François Parisien : Le souscripteur en assurance de dommages travaille au sein d’une compagnie d’assurance et agit comme personne-ressource auprès des courtiers ou des agents en assurance de dommages. Il étudie les dossiers des clients pour ensuite analyser les risques que comporte chaque dossier. Lieu du domicile, secteur d’activités de l’entreprise, utilisation du véhicule, les critères qui influencent le risque sont nombreux. À la lumière de son analyse, le souscripteur fournit une soumission avec les protections les mieux adaptées aux besoins du client.

Le souscripteur peut rester généraliste, mais dans certaines compagnies, il est possible d’intégrer un département spécialisé dans un domaine particulier, comme le transport ou encore la fraude.

Jobboom : Pourquoi avoir choisi d’exercer cette profession ?

JF.P : Dans mon cas, c’est le hasard qui m’a mené jusqu’à cette fonction. À la sortie du secondaire, on envisage rarement le domaine de l’assurance de dommages, et pourtant! Les possibilités sont nombreuses et intéressantes.

J’étais en réorientation professionnelle, et je recherchais un métier avec de bonnes perspectives d’emploi, la possibilité d’obtenir un emploi à temps plein et permanent. Il était également important pour moi de trouver un emploi avec une grande diversité de tâches et sans monotonie.

Jobboom : Quels sont les compétences et les traits de personnalités nécessaires pour devenir souscripteur?

JF.P : Il faut faire preuve d’un bon jugement, d’un esprit de synthèse, mais également avoir une bonne capacité d’analyse et être méticuleux.

Le souscripteur doit en permanence se questionner sur un dossier et sur une situation afin de prendre en compte l’ensemble des éléments. Il ne faut jamais laisser place à l’interprétation, il faut donc être clair et précis pour tout le monde.

Jobboom : Quels sont les principaux défis à surmonter en tant que souscripteur?

JF.P : Le principal défi, de mon point de vue, est la recherche de la vérité. C’est au moment de l’analyse du dossier que le souscripteur doit définir si la situation décrite est adéquate à la réalité afin de proposer les protections réellement adaptées aux besoins du client.

Jobboom : À quoi ressemble la journée type d’un souscripteur?

JF.P : Comme chaque dossier est différent, il n’y a pas de journée type. On reçoit les demandes des courtiers ou des agents (on ne fait pas du tout de prospection), on fait le tour des dossiers qui nous sont soumis (analyse, recherche, etc.), on prépare et on envoie les propositions de soumission.

Pour ma part, je n’ai pas de déplacement à faire à l’extérieur du bureau, mais j’échange continuellement avec mes collègues en interne afin de partager notre expérience et notre expertise, ce qui nous aidera dans l’analyse et la gestion de nos dossiers.

Certains postes de souscripteurs incluent des déplacements à l’extérieur ou du travail à domicile.

Au-delà de la gestion de nos clients, on peut être amené à donner ou à suivre des formations en interne ou à participer à des comités de gestion, de rétroaction, etc.

Jobboom : Quelles sont les possibilités d’avancement?

JF.P : L’avancement passe tout d’abord par l’acquisition d’expérience afin d’évoluer en tant que souscripteur et traiter des dossiers plus complexes. Ensuite, il y a la possibilité d’évoluer vers des postes de direction ou de consultant. Ou encore, il est possible de se spécialiser par des formations financées par l’employeur comme le Professionnel d’assurance agréé (PAA) et le Fellow, Professionnel d’assurance agréé (FPAA). Ce sont des programmes de l’Institut d’assurance du Canada. Il y a aussi le certificat en gestion de risques (Canadian Risk Management (CRM)), octroyé par le Global Risk Management Institute (GRIM).

Jobboom : Quelles sont les carrières vers lesquelles un souscripteur en assurance pourrait facilement se transférer?

JF.P : Un souscripteur pourrait changer de carrière en devenant courtier en assurance de dommages, agent en assurance de dommages ou expert en sinistre. Bien sûr, pour ces professions, il faudra passer les examens de l’Autorité des marchés financiers (AMF) afin d’avoir les certificats requis pour exercer.

Aussi, un souscripteur pourrait devenir directeur, aller du côté des firmes d’assurance ou aller dans le domaine de la gestion de risques.

Jobboom : Quels cursus scolaires peut-on suivre pour devenir souscripteur?

JF.P : Pour devenir souscripteur, il est nécessaire de suivre l’un des cursus suivants :

Contrairement aux agents, courtiers et experts en sinistre, les souscripteurs n’ont pas besoin d’obtenir un certificat de l’AMF puisqu’ils ne transigent pas directement avec les clients.

Jobboom : Avez-vous des conseils pour les personnes intéressées par cette profession?

JF.P : Allez-y! Plus sérieusement, je leur conseillerais de ne pas s’arrêter à l’image ou aux préjugés que l’on a sur ce secteur. Ce sont tout sauf des métiers de bureau répétitifs. C’est un environnement dynamique, sans aucune monotonie où on est amené à apprendre chaque jour. Beaucoup d’associations aident à l’intégration, au recrutement et au développement professionnel à l’extérieur des entreprises. Voilà le mandat de prosdelassurance.ca et de LARAQ,  par exemple.

Si vous aimez analyser et vous questionner, c’est une profession qui vous plaira.

Jobboom : Avez-vous une anecdote de travail particulièrement marquante à nous raconter?

JF.P : J’ai déjà reçu une demande de soumission pour assurer une boutique érotique. J’ai demandé des photos à jour au courtier pour analyser le risque puisque la photo de Google Maps était trop vieille. Les photos n’offraient pas d’aperçu dans le courriel, j’ai donc dû les ouvrir! Souvent dans les bureaux d’assurance, les espaces de travail sont délimités par des cloisons où il y a plus ou moins d’intimité. Mes collègues ont donc été aussi surpris que moi de constater le contenu des photos!

Jobboom : Est-ce qu’exercer ce métier vous rend heureux?

JF.P : Oui ! Je ne m’ennuie jamais, j’ai un environnement de travail très agréable, je travaille avec des personnes passionnées par leur métier et très impliquées au quotidien.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le point de vue du recruteur 

Nancy Creo, Conseillère en ressources humaines chez L’Unique Assurances Générales nous présente les critères recherchés chez les candidats au poste de souscripteur en Assurance de dommages.

Jobboom : Quels sont les éléments clés que vous cherchez sur le CV d’un souscripteur en assurance?

Lorsque nous embauchons des souscripteurs juniors, nous sommes conscients que les candidats ont peu ou pas d’expérience en assurance.  Donc nous cherchons des gens ayant un profil analytique et une force pour le service à la clientèle puisque la qualité des relations avec les courtiers est primordiale. Le type d’emploi occupé précédemment par le candidat peut nous indiquer la personnalité de celui-ci.

Jobboom : Quelles sont les compétences clés que vous allez chercher à identifier lors de l’entrevue avec un candidat au poste de souscripteur en assurance?

Comme mentionner précédemment, un profil analytique et une personnalité axée sur le service à la clientèle sont les deux compétences les plus importantes.  De plus, les candidats doivent être axés sur le travail d’équipe, car ce poste requiert beaucoup de collaboration entre les collègues.  En effet, les souscripteurs échangent régulièrement sur les risques à souscrire et il y a un grand partage de connaissances entre les souscripteurs seniors, intermédiaires et juniors.

Vous êtes intéressés par un poste de souscripteur en Assurance de dommages? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.