Portrait métier :
Infirmière de vol

Ce mois-ci nous découvrons un métier encore méconnu, celui d’infirmière de vol.

Josiane Arsenault est infirmière de vol chez Airmedic, et aujourd’hui elle nous présente son métier dans les moindres détails!

Jobboom : En quoi consiste le métier d’infirmière de vol?

Josiane Arsenault : Le travail d’infirmière de vol consiste à prodiguer des soins infirmiers, principalement en vol, ainsi qu’à la prise en charge de patients pour lesquels on va effectuer un transfert aéroporté ou héliporté. Pour cela, nous devons préparer le patient afin qu’il soit en mesure de supporter un transport aérien, c’est à dire de stabiliser ses signes vitaux, de lui administrer des médicaments avant le départ, ou encore de stabiliser ses voies respiratoires, etc.

On interagit quotidiennement avec un grand nombre de professionnels comme les pilotes, les personnels paramédicaux, les inhalothérapeutes, les médecins ainsi que les premiers intervenants sur le lieu de l’incident. On collabore avec beaucoup de monde donc ce métier nous ouvre sur la réalité de tous ceux qui interviennent pour mener la mission à bien. Pour cela, on doit connaître l’ensemble de la documentation de vols et des procédures.

Jobboom : Pourquoi avoir choisi ce métier d’infirmière de vol?

J.A : J’avais un fort intérêt pour les soins pré-hospitaliers donc en tant qu’infirmière en centre hospitalier, il me manquait quelque chose. Pouvoir conjuguer mon travail d’infirmière aux urgences avec une fonction en pré-hospitalier, cela répondait parfaitement à mes envies et à mes intérêts.

Pour ma part, j’ai choisi d’intégrer les deux fonctions dans ma pratique donc je continue à occuper le poste d’infirmière dans un service d’urgence à l’hôpital en parallèle de mon poste d’infirmière de vol chez Airmedic. Continuer à pratiquer à l’hôpital permet de maintenir notre habilité clinique, d’être exposé à différentes situations d’urgences pour ensuite savoir mieux y faire face une fois qu’on est seul, à bord d‘un avion ou d’un hélicoptère. J’occupe donc un travail à temps partiel dans les deux organisations, ce qui est la réalité de la majorité de mes collègues chez Airmedic.

Jobboom : Quelles sont les compétences primordiales pour exercer le métier d’infirmière de vol?

J.A : Le métier d’infirmière de vol requiert un grand nombre de compétences :

  • Avoir une capacité d’adaptation en situation d’urgence. Il faut savoir gérer son stress quelles que soient les situations rencontrées (et elles sont parfois inattendues).
  • Détenir un sens aiguisé des responsabilités.
  • Être capable d’anticiper le travail. Comme la détérioration possible chez notre patient, ce qui demande un sens d’évaluation clinique très développé.
  • Savoir faire preuve d’initiative. On a parfois des situations qu’on n’a jusque-là jamais rencontrées. Donc, il nous faudra être créatif pour prodiguer les soins au patient, ou l’évacuer, dépendamment d’où il se trouve.
  • Optimiser l’organisation du travail. On évolue dans des endroits très exigus, donc il faut bien choisir nos équipements et bien communiquer avec nos collègues pour s’assurer que l’on soit tous sur la même longueur d’onde.

Jobboom : Quels sont les traits de personnalité particulièrement utiles pour devenir infirmière de vol?

J.A : Une infirmière en vol doit faire preuve de sang-froid en situation d’urgence et avoir de l’entregent pour bien travailler en équipe et communiquer avec les patients et leur entourage. Cela sous-entend également de s’adapter aux spécificités culturelles de chacune des communautés auprès desquelles nous sommes amenés à intervenir.

Lorsqu’on intervient auprès d’un patient, il faut faire preuve d’empathie à son égard ainsi qu’envers sa famille pour les soutenir et les accompagner dans cette épreuve.

Évidemment, ce métier nécessite d’être extrêmement consciencieux pour que les choses soient bien faites. Cela amène une petite part de perfectionnisme et de professionnalisme.

Cela demande aussi d’être autonome et polyvalent puisque l’on n’a pas toutes les ressources que nous aurions à notre disposition dans un centre hospitalier. Le pilote peut par exemple être amené à nous aider pour déplacer ou stabiliser un patient comme on peut être amené à l’aider dans ses fonctions.

Comme à l’hôpital, il y a un grand sens de l’entraide entre tous les intervenants. Mais il est d’autant plus fort lorsqu’on intervient à personnel réduit dans des conditions nouvelles à chaque mission, avec des contraintes d’altitude et de distance à parcourir pour amener le patient à bon port.

Jobboom : Quels sont les principaux défis à surmonter en tant qu’infirmière de vol?

J.A : Le premier défi à relever pour tout le personnel chez Airmedic est d’intervenir loin de son environnement habituel. Et à chaque mission, cet environnement diffère. Aucune journée ne se ressemble. On peut se retrouver une journée dans un chalet à évacuer un patient se trouvant au deuxième étage et le lendemain, dans les bois, à installer une voie intraveineuse avec une lampe frontale. Ainsi à chaque mission, l’environnement est très changeant.

Le deuxième défi est de gérer le fait d’intervenir avec des ressources limitées. En centre hospitalier, on est entouré de tous les spécialistes et le matériel nécessaires alors qu’en mission, dans la majorité des cas, on est seulement deux intervenants. Il faut donc bien définir les rôles et se débrouiller avec le matériel à disposition tout en assurant la sécurité et la qualité des soins.

Jobboom : À quoi ressemble une journée type en tant qu’infirmière de vol chez Airmédic?

J.A : Nos principales tâches sont bien sûr d’assurer les transferts pré-hospitaliers ou inter-hospitaliers des patients. On doit être prêt à intervenir à tout moment pendant notre quart de travail : notre sac de vol doit être prêt pour assurer nos besoins personnels pendant 24 heures. Ensuite, après chaque mission, on a pour tâche de s’assurer de remettre l’aéronef en fonction en remplaçant tout le matériel utilisé, de tout remettre à la même place pour être facile à retrouver en situation d’urgence et de stress. On effectue le nettoyage de la cabine pour qu’elle soit propre et désinfectée avant la prochaine mission. On a aussi pour responsabilité de remplir toute la documentation suite à une intervention comme les registres de distribution des narcotiques.

Jobboom : Quelles sont les principales différences que vous notez avec une pratique en centre hospitalier?

J.A : On travaille dans un environnement non contrôlé (localisation, conditions météorologiques, accessibilité, etc.) avec des ressources limitées tant matérielles qu’humaines. Et à l’intérieur de la cabine, l’espace est réduit et bruyant.

Jobboom : Quelles sont les carrières vers lesquelles une infirmière de vol pourrait facilement se transférer?

J.A : Nous évoluons dans un domaine très spécifique et encore assez méconnu donc c’est difficile de dire que nos compétences sont transférables, mais elles peuvent être favorisantes pour obtenir certains postes d’infirmier.

Les habilités que l’on développe en tant qu’infirmière de vol sont, je pense, très complémentaires avec celles nécessaires pour pratiquer le métier d’infirmier en rôle élargi dans des régions isolées, donc loin des ressources. Mais nos compétences seraient utiles quel que soit le poste qu’on occupe ensuite en tant qu’infirmier parce qu’on développe une grande capacité d’adaptation, d’autonomie et d’évaluation clinique.

Jobboom : Quelles études et formations peut-on suivre pour devenir infirmière de vol?

J.A : Pour exercer ce métier, le diplôme d’études collégiales ou le baccalauréat sont tous les deux considérés. Pour ma part, j’ai obtenu un baccalauréat avec une concentration en soins critiques (soins intensifs, soins d’urgence et traumatologie); ce qui m’est très utile dans le poste que j’occupe aujourd’hui chez Airmedic. Je me suis ensuite perfectionnée avec des cours de premiers répondants pour mieux comprendre la réalité des interventions pré-hospitalières.

Toutes les infirmières de vol doivent évidemment suivre une formation en soins aéro-médicaux. Il s’agit d’une formation de 3 jours avec une partie théorique et une partie pratique avec des simulations. On y aborde la sécurité, l’embarquement et le débarquement en vol stationnaire.

Jobboom : Quelles sont les possibilités d’avancement pour une infirmière de vol chez Airmedic?

J.A : Il est possible d’occuper le poste de conseillère services cliniques, ce que je fais moi-même depuis 1 an et demi. J’ai en charge les soins infirmiers et le programme pré-hospitalier. Ce poste consiste à supporter l’équipe d’infirmiers et paramédicale dans l’exercice de leurs fonctions, que ce soit dans la surveillance de l’assurance qualité ou dans le développement des procédures. On est deux à occuper cette fonction chez Airmedic.

Ce poste est en lui-même très évolutif et constitue un avancement continu puisqu’il y a en permanence de nouveaux rôles attachés à ce poste, des tâches qui s’ajoutent.

Jobboom : Avez-vous des conseils pour ceux qui seraient intéressés par ce métier?

J.A : Le premier conseil que je donnerais aux personnes intéressées par ce métier est de pratiquer en soins critiques, en soins intensifs afin d’être exposées le plus souvent possible à des situations d’urgence. Cette pratique leur permettra d’être prêtes à faire face à ces situations dans un autre environnement.

Ensuite, je leur conseillerais de suivre dès que possible des formations complémentaires en soins pré-hospitaliers, que ce soit des cours de premiers soins, de premiers répondants ou de réanimation avancée, afin de mieux réagir et plus rapidement quelle que soit la situation.

Jobboom : Avez-vous une anecdote de travail particulièrement marquante à nous raconter?

J.A : Sur une mission où on avait la charge du transfert d’une patiente, le vol devait durer une trentaine de minutes et sur les dix dernières, lorsqu’on était en phase d’atterrissage, on a dû faire face à de fortes turbulences en raison du blizzard. Et c’est à ce moment-là que la patiente a fait un arrêt cardiaque. On a donc dû effectuer des manœuvres de réanimation en pleine turbulence et en plein atterrissage. Cet épisode m’a marqué parce que la patiente était très jeune et d’avoir réussi à la ramener dans ces conditions reste un souvenir très fort pour moi. C’est dans ces moments qu’on réalise l’importance de nos formations pour être capable de faire face à ce type de situation.

Jobboom : Est-ce qu’exercer ce métier vous rend heureuse?

J.A : Oui, il me rend heureuse parce que cela diversifie mon quotidien. Chaque journée est différente et me confronte à de nouvelles situations. C’est motivant également d’être challengée en permanence et d’apprendre chaque jour. J’élargis quotidiennement mon expertise pour être de plus en plus efficace dans mon travail.

++++

Le point de vue du recruteur :

Jobboom : Quelles sont les compétences clés que vous cherchez sur le CV d’une infirmière de vol?

Roxane Gauthier, Conseillère ressources humaines : En plus des exigences académiques, les compétences clés recherchées sont, entre autres, une expérience pertinente en département d’urgence active et/ou soins intensifs, une excellente capacité à travailler en équipe multidisciplinaire ainsi qu’une facilité d’adaptation en milieux éloignés et en respect des différentes cultures.

Jobboom : Est-ce que vous demandez également aux candidats de vous faire parvenir une lettre de présentation lorsqu’ils appliquent à une offre ?

R.G : Une lettre de présentation n’est pas obligatoirement requise lors d’une application chez Airmedic. Toutefois, le fait d’inclure une telle lettre permet au candidat de communiquer des informations additionnelles et par le fait même, de se distinguer des autres applications. Encore faut-il que ladite lettre soit rédigée de façon personnalisée, et non générique, afin qu’elle soit considérée comme une valeur ajoutée au dossier de candidature.

Jobboom : Quels sont les éléments clés qui retiendront votre attention lors de l’entrevue ?

R.G : Le niveau de connaissance des activités de l’entreprise et de sa mission, la compréhension du poste auquel le candidat applique ainsi que les compétences et l’expérience pertinente en lien avec le poste convoité sont tous des éléments pouvant retenir notre attention lors de l’entrevue. De plus, l’arrimage entre les valeurs de notre entreprise et celles du candidat est un élément qui retiendra certainement notre attention.

Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.