Les immigrants et le  marché de l’emploi québécois :
5 choses à faire avant le départ

Ce n’est pas moins de 51 000 immigrants que le gouvernement québécois avait prévu d’accueillir en 2017. Ce chiffre devrait atteindre 52 500 en 2018. Et la grande majorité de ces immigrants devront relever le défi de s’intégrer sur le marché du travail québécois.

Si vous aussi, vous envisagez de rejoindre la « Belle Province  » comme on la surnomme, voici nos 5 conseils à suivre avant le départ.

1 – Obtenir un visa et un permis de travail

Quel que soit votre pays d’origine, un visa et un permis de travail vous seront nécessaires pour entrer sur le territoire canadien et démarrer votre recherche d’emploi. Il est en effet légalement interdit de se rendre sur le territoire avec un visa touristique dans l’intention de se chercher un emploi.

Il existe deux types de permis de travail :

  • Le permis de travail ouvert qui permet de travailler pour n’importe quel employeur au Canada
  • Le permis de travail lié à un employeur donné pendant une période donnée, celle indiquée sur votre contrat de travail.

Votre permis de travail inclura certaines conditions comme :

  • le genre de travail que vous pouvez exercer;
  • l’employeur pour lequel vous pouvez travailler;
  • le lieu où vous pouvez travailler;
  • la période pendant laquelle vous pouvez travailler.

Soyez attentif lorsque vous effectuez votre choix. Nous vous invitons à vous renseigner directement auprès du gouvernement canadien sur le site suivant : http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/index.asp

Les démarches administratives peuvent être longues et coûteuses donc renseignez-vous le plus tôt possible pour valider votre projet d’immigration. N’oubliez pas que les employeurs québécois privilégieront toujours les candidats déjà présents sur le territoire et en possession d’un permis de travail valide.

2 – Maîtriser les bases de la langue française

Le Québec est le seul état majoritairement francophone en Amérique du nord. Bien qu’une communauté anglophone soit présente au Québec, elle ne représente que 20% de la population.  La maîtrise de la langue française est donc indispensable pour intégrer le marché du travail québécois.

Donc si vous ne venez pas d’un pays francophone, il est essentiel de démarrer votre apprentissage de la langue le plus tôt possible avant votre départ. Vous pouvez suivre des cours en personne, mais il existe également beaucoup de ressources gratuites en ligne. Vous pouvez regarder des films, lire des livres de langue francophone, vous rendre dans des événements d’échange linguistique, etc. pour parfaire vos connaissances.

3 – Vérifier si votre profession est règlementée

Certaines professions et métiers sont règlementés au Québec comme les métiers d’ingénieur et d’infirmière. C’est à dire qu’elles sont régies par des ordres professionnels qui ont pour mission de fixer les critères d’accès à cette profession ainsi que ses normes d’exercice. Ils ont également pour mission d’évaluer les compétences et les diplômes des personnes souhaitant l’exercer sur le territoire. Ils accordent enfin les certificats et les permis aux candidats qualifiés, ou exigeront une mise à niveau scolaire qui peut durer de quelques mois voire quelques années.

Pour ces métiers également, un retour aux études pourrait être nécessaire pour obtenir la validation de vos compétences.

Vérifiez au plus tôt si votre profession est régie par un ordre ou des exigences règlementaires. Si c’est le cas, entrez en contact dès que possible avec l’organisme puisque certaines démarches peuvent être longues mais entreprises depuis votre pays d’origine.

4 – Se renseigner sur votre secteur d’activité

Afin de valider votre projet d’immigration, vérifiez si des offres d’emploi sont proposées dans votre secteur d’activités au Québec. L’existence ou non d’un secteur agile vous permettra d’évaluer vos chances d’intégrer plus rapidement le marché du travail au Québec.

Pour cela, vous pouvez consulter le site gouvernemental Emploi Québec  et le site de recherche d’emploi Jobboom. Ce dernier est également une source d’information indispensable sur le marché de l’emploi.  Des experts en ressources humaines proposent des conseils et astuces pratiques afin d’aider les candidats dans leur recherche ainsi que des portraits des différents métiers très recherchés dans la province, agrémentés de témoignages de professionnels du secteur.

5 – Prendre contact avec des professionnels québécois dans votre secteur d’activité

On entend régulièrement qu’au Québec, 30% du marché du travail est caché. C’est à dire que les postes disponibles ne sont pas diffusés en dehors du réseau de professionnels qui exercent cette profession. Cette réalité n’existe pas seulement au Québec. Dans tous les pays, lorsque les employeurs doivent combler un besoin en recrutement, ils diffuseront d’abord cette offre au sein de leur réseau et à l’interne dans leur organisation. Cela leur permet de recruter plus rapidement, mais leur permet également d’identifier des candidats qui leur seront référés.

Il est donc indispensable de vous constituer rapidement un réseau dans votre secteur d’activités. Vous pouvez démarrer vos prises de contacts à partir de votre pays d’origine en rejoignant les professionnels via des réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn. Ces prises de contacts vous permettront aussi de recueillir des informations utiles sur votre secteur.

Selon l’OCDE, le taux de chômage des immigrants arrivés à Montréal il y a moins de cinq ans dépasse 18 %, donc mettez toutes les chances de votre côté en vous préparant avant le grand départ !  

Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter les offres d’emploi disponibles au Québec dans votre secteur d’activités.