DEP
Northern Heavy Equipment Operations


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 83,4%
Emploi en lien avec la formation : 80,2%
Taux de chômage : 0%
Salaire horaire médian : 26$
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Acceptables

Emplois dans le secteur

Les diplômés du programme d’études en langue anglaise DEP Northern Heavy Equipment Operations (l’équivalent anglophone du DEP Conduite d’engins de chantier nordique) peuvent accéder au marché du travail à titre de conducteurs ou opérateurs d’équipement lourd dans le secteur des mines et des travaux de chantier.

À la suite de leurs études, ils auront appris à conduire différents engins de chantier nordique, à l’exception des grues. Ils participeront ainsi à la construction et à l’entretien de diverses infrastructures (routes, ponts, bâtiments, etc.) dans le respect de l’environnement ainsi que des normes de construction et d’entretien.

Professions visées 

  • Heavy equipment operators (except crane) (7521)

Profil recherché

Comme le travail manuel est un aspect important de leur travail, les conducteurs et les opérateurs d’équipement lourd devront d’abord posséder une excellente dextérité manuelle.

Une bonne vision et une bonne perception spatiale sont d’autres qualités à posséder pour suivre avec succès cette formation. La précision et la coordination sont essentielles afin qu’ils puissent apprendre efficacement les différentes commandes et manœuvres.

Les employeurs demandent habituellement à ces travailleurs d’être en bonne santé et d’avoir une bonne force physique leur permettant de réaliser des manipulations à l’extérieur de leur engin. Puisque la majeure partie de leurs tâches s’effectue en position assise, ils doivent également démontrer une bonne endurance physique.

Perspectives

Avec un taux de chômage inexistant selon les dernières données colligées par le ministère de l’Éducation, on peut croire que les détenteurs de ce DEP n’ont pas de difficulté à se placer sur le marché du travail. De fait, leur taux d’emploi se situait à 83,4 % en 2015; les autres diplômés occupant sans doute d’autres fonctions professionnelles dans le secteur minier ou des travaux de chantier.

Les perspectives d’emploi sont favorables en Abitibi-Témiscamingue où le secteur minier est plus actif et elles sont acceptables dans plusieurs autres régions de la province, selon Emploi-Québec. L’Est-du-Québec présente cependant des perspectives plus restreintes.