DEP Mécanique industrielle de construction et d’entretien (Centre-du-Québec)


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 87,4%
Emploi en lien avec la formation : 85,1%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Des postes de mécaniciens de chantier, de mécaniciens industriels, d’électromécaniciens ou d’ajusteurs de machines pourront être occupés par les diplômés du DEP Mécanique industrielle de construction et d’entretien.

Au terme de cette formation de 1800 heures, ils auront notamment appris à entretenir et à réparer divers systèmes mécaniques, hydrauliques ou pneumatiques assistés par ordinateurs ou par automates programmables.

Professions visées 

  • Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles (7311)
  • Électromécaniciens/électromécaniciennes (7333)
  • Ajusteurs/ajusteuses de machines (7316)

Qualités requises

La polyvalence, la tolérance au stress, le sens de l’observation ainsi que la capacité d’adaptation à toute situation font partie des principales qualités recherchées chez les futurs travailleurs de ce domaine. Une fois sur le marché du travail, les diplômés devront maintenir à jour leurs connaissances relatives aux évolutions technologiques de leur secteur d’activité.

Critères d’admissibilité à la formation

Un diplôme d’études secondaires est requis pour être admis au DEP en mécanique industrielle de construction et d’entretien. Il est aussi possible d’y accéder en possédant un diplôme d’études supérieures ou en respectant différents critères d’admission comme des apprentissages équivalents, des préalables, la réussite de tests ou l’autorisation du ministère de l’Éducation.

Particularités régionales

Les finissants de ce programme devraient accéder au marché du travail avec facilité au Centre-du-Québec où ils trouveront plusieurs possibilités d’emploi. De fait, selon les plus récentes données compilées par le ministère de l’Éducation dans l’Enquête Relance 2015, 87,4 % des diplômés étaient actifs en emploi à la suite de leurs études. Le reste des finissants, soit 12,6 %, poursuivaient leurs études.

Par ailleurs, Emploi-Québec classe les métiers de mécaniciens de chantiers, de mécaniciens industriels et d’électromécaniciens parmi les professions les plus « en demande » actuellement dans la région.

Perspectives

Les départs à la retraite et l’automatisation grandissante des procédés de fabrication des entreprises devraient favoriser la création d’emplois dans ce secteur à l’échelle régionale ainsi que dans plusieurs régions de la province. Les perspectives d’emploi sont favorables pour tous les métiers possibles liés à cette formation, et ce, au moins jusqu’en 2019.

Liste des établissements

Commission scolaire des Bois-Francs – Centre intégré de formation et d’innovation technologique

Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles en Construction, production et manutention.