DEP Mécanique
de véhicules lourds routiers
(Capitale-Nationale)


 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 94%
Emploi en lien avec la formation : 94.5%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Les métiers de mécanicien de véhicules lourds routiers, de mécanicien d’autobus et de camions, de mécanicien d’équipement lourd et de contremaître de mécaniciens sont accessibles aux diplômés du DEP Mécanique de véhicules lourds routiers.

Sur le marché du travail, les diplômés répareront et entretiendront différents types de véhicules lourds en réalisant des travaux de mécanique préventive et corrective des systèmes (hydrauliques, électroniques, pneumatiques, etc.) et de leurs composantes.

Professions visées

  • Mécaniciens/mécaniciennes et réparateurs/réparatrices de véhicules automobiles, de camions et d’autobus (7321)
  • Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique (7301)
  • Mécaniciens/mécaniciennes d’équipement lourd (7312)

Qualités requises

La dextérité manuelle, la précision, la minutie, l’honnêteté, la capacité d’analyse et le sens des responsabilités constituent des qualités essentielles pour les diplômés de ce programme. Par ailleurs, les employeurs recherchent des candidats ayant des compétences en injection électronique, en appareils informatisés ou en ordinateurs de bord. L’obtention d’un diplôme de l’ASP en mécanique de moteurs diesels et de contrôles électroniques constitue un atout.

Critères d’admissibilité à la formation

Pour être admis au programme du DEP, les candidats doivent posséder un diplôme d’études secondaires ou un diplôme collégial ou universitaire. Ils peuvent aussi se voir reconnaître des apprentissages équivalents ou encore respecter les exigences d’autres combinaisons de critères pouvant inclure leur âge, des préalables fonctionnels ou la réussite de tests.

Particularités régionales

Les plus récentes données compilées par le ministère de l’Éducation dans l’Enquête Relance des diplômés de la Capitale-Nationale indiquent que 94 % d’entre eux étaient à l’emploi en 2015 à la suite de leurs études.

Actuellement, les besoins de main-d’œuvre seraient importants pour les mécaniciens en machinerie lourde de cette région en raison des nombreuses activités de génie civil et de voirie, selon Emploi-Québec. Les diplômés à la recherche d’un emploi auront notamment plus de chances d’obtenir un poste du côté des entreprises spécialisées en préparation de terrain ou de béton et des ateliers de réparation.

Perspectives

Enfin, les métiers de mécanicien d’autobus et de camions et de mécanicien d’équipement lourd font partie des professions les plus « en demande » actuellement dans la région de la Capitale-Nationale. Les perspectives d’emploi régionales sont donc favorables pour ces deux métiers ainsi que pour celui d’entrepreneur et contremaître en mécanique.