DEP
Entretien général d’immeubles (Laval)

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 80.6%
Emploi en lien avec la formation : 82.3%
Taux de chômage : 3%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Acceptables

Emplois dans le secteur

La réussite des études du DEP Entretien général d’immeubles permet aux diplômés d’obtenir des postes de concierges ou de surintendants d’immeubles. Au terme de cette formation de 900 heures, ils auront acquis les connaissances et développé les compétences nécessaires à l’exécution de différents travaux d’entretien (ménager, outils, équipements, etc.), de réfection mineure et de gestion d’un petit entrepôt.

Sur le marché du travail, ils seront également en mesure de réaliser des tâches administratives liées à leurs responsabilités d’entretien. Leur travail s’effectuera principalement au sein d’entreprises de gestion immeubles de bureaux ou d’appartements, des écoles, des hôpitaux, des centres commerciaux ou des industries.

Professions visées 

  • Concierges et surintendants/surintendantes d’immeubles (6733)

Qualités requises

On demande généralement aux futurs travailleurs de faire preuve de débrouillardise, de fiabilité et d’honnêteté afin de suivre avec succès cette formation. Une bonne condition physique ainsi qu’une bonne dextérité manuelle sont aussi requises. Les candidats les plus autonomes ayant une facilité à résoudre des problèmes auront une longueur d’avance sur les autres aux yeux des employeurs potentiels.

Critères d’admissibilité à la formation

Un diplôme d’études secondaires (ou son équivalent) est minimalement requis pour être admis au DEP en entretien général d’immeubles. D’autres combinaisons pouvant inclure l’âge des candidats, les apprentissages équivalents, les préalables ou la réussite de tests sont aussi possibles.

Particularités régionales

Dans la région de Laval, comme dans l’ensemble de la province, les débouchés professionnels sont nombreux pour les diplômés du DEP. Cette situation s’explique, entre autres, par un important taux de roulement de la main-d’œuvre causé par le vieillissement du personnel.

Avec un taux d’emploi de 80,6 % (Enquête Relance 2015), les diplômés régionaux de ce programme d’études accèdent aisément au marché du travail qui fait de plus en plus de place aux emplois de conciergerie en sous-traitance.

Perspectives

Les métiers de concierges et de surintendants d’immeubles font actuellement partie des professions les plus « en demande » dans la région de Laval ainsi que dans l’ensemble de la province selon Emploi-Québec.

Les perspectives d’emploi devraient être acceptables et les besoins de main-d’œuvre devraient être modérés jusqu’en 2019.