DEP Assistance à la personne en établissement santé
(Mauricie)

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 82.2%
Emploi en lien avec la formation : 85%
Taux de chômage : 6.7%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Pour faire carrière comme préposé aux bénéficiaires, aide-infirmier ou aide-soignant, les futurs travailleurs ont intérêt à compléter les études du DEP Assistance à la personne en établissement de santé. Cette formation les préparera à offrir de l’aide et des soins d’assistance en soutien aux professionnels de la santé. Ils travailleront principalement dans des hôpitaux et dans des résidences pour personnes âgées.

Professions visées 

  • Aides-infirmiers/aides-infirmières, aides-soignants/aides-soignantes et préposés/préposées aux bénéficiaires (3413)

Qualités requises

Les candidats devront démontrer du respect, de l’empathie et de la discrétion afin de suivre cette formation avec succès. De plus, le sens de l’écoute, une bonne gestion du stress ainsi qu’une bonne santé physique et mentale sont nécessaires. Sur le marché du travail, on leur demandera d’avoir la capacité de suivre des directives avec efficacité.

Critères d’admissibilité à la formation

Un diplôme d’études secondaires ou son équivalent est requis pour être admis à cette formation professionnelle. D’autres combinaisons pouvant inclure des diplômes d’études supérieures, l’âge des candidats, les préalables, la réussite de tests ou l’autorisation du ministère de l’Éducation sont aussi possibles.

Particularités régionales

Les diplômés du DEP en assistance à la personne en établissement de santé de la Mauricie auront aisément accès au marché du travail. De fait, selon Emploi-Québec, les métiers possibles à la suite de cette formation font partie des plus « en demande » dans la région.

Les employeurs sont également à la recherche de personnel qualifié possédant une formation reconnue en réanimation cardiorespiratoire et connaissant les principes de déplacement sécuritaire des bénéficiaires. Le roulement de la main-d’œuvre causé par des conditions de travail parfois difficiles serait particulièrement élevé dans le secteur privé.

Perspectives

Les diplômés régionaux de ce programme présentent un taux d’emploi de 82,2 % alors que 8 % d’entre eux poursuivaient leurs études d’après les plus récentes données compilées par le ministère de l’Éducation dans le cadre de l’Enquête Relance 2015.

En plus d’un important roulement de personnel, le vieillissement de la population et l’augmentation des besoins en soins de santé contribuent à favoriser les ouvertures de postes dans le secteur privé et dans le domaine public.