DEC Techniques d’hygiène dentaire
(Montérégie)

 

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 83.6%
Emploi en lien avec la formation : 97.4%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

En terminant avec succès la formation collégiale du DEC Techniques d’hygiène dentaire, les personnes diplômées possédant un permis délivré par l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec pourront faire carrière à titre d’hygiénistes dentaires. Elles auront ainsi acquis les connaissances et développé les compétences leur permettant de réaliser différents traitements préventifs et curatifs d’hygiène dentaire.

Sur le marché du travail, elles seront notamment responsables d’examiner l’état de santé de la bouche des clients, de collaborer avec les dentistes, de prendre des empreintes des dents, d’offrir des conseils à la clientèle, de nettoyer les dents et les gencives et de prendre des radiographies.

Professions visées

  • Hygiénistes et thérapeutes dentaires (3222)

Qualités requises

Afin de suivre avec succès cette formation, les futurs travailleurs doivent généralement posséder les qualités suivantes : minutie, dextérité manuelle, rigueur, esprit d’équipe et autonomie. De plus, une fois en poste, ils seront appelés à être en contact régulier avec la clientèle. Il leur faudra donc avoir de bonnes habiletés communicationnelles comme l’écoute, le tact et l’empathie.

Critères d’admissibilité à la formation

Pour être admis à la formation collégiale en techniques d’hygiène dentaire, il suffit de respecter les conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales et d’avoir réussi le cours de chimie de la 5e secondaire.

Particularités régionales

En Montérégie, où l’on compte 1500 hygiénistes et thérapeutes dentaires, l’accès à l’emploi est presque garanti pour les personnes diplômées du DEC. De fait, leur taux d’emploi se situait à 93,3 % en 2016 lors de la plus récente Enquête Relance du ministère de l’Éducation. De ce nombre, près de trois finissants sur quatre occupaient un emploi permanent à temps plein.

Par ailleurs, le métier d’hygiéniste dentaire fait partie des professions les plus « en demande » actuellement dans la région, selon Emploi-Québec. Les besoins de personnel qualifié se situeraient surtout dans les cliniques dentaires où l’on remarque une augmentation de la demande de soins dentaires.

Perspectives

Il n’est donc pas surprenant de constater que les perspectives d’emploi sont favorables pour les diplômés de ce programme dans la région et partout ailleurs en province, et ce, jusqu’en 2019. La demande de main-d’œuvre devrait rester élevée en Montérégie au cours de cette même période.