DEC Techniques d’éducation spécialisée
(Lanaudière)

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 89.7%
Emploi en lien avec la formation : 89.7%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

La réussite des études du DEC Techniques d’éducation spécialisée dirige les personnes diplômées vers une foule de métiers du domaine des services sociaux ou éducatifs. De fait, les finissants pourront accéder à des postes d’éducateurs spécialisés, de travailleurs des services sociaux et communautaires, d’éducateurs ou aides-éducateurs à la petite enfance, d’instructeurs pour personnes ayant une déficience ou d’aides-enseignants au primaire ou au secondaire.

En emploi, les principales responsabilités des futurs travailleurs consisteront à intervenir auprès de personnes aux prises avec différents problèmes ou troubles de santé et diverses déficiences en soutenant leur adaptation, leur réadaptation ou leur insertion sociale.

Professions visées

  • Éducateurs/éducatrices et aides-éducateurs/aides-éducatrices de la petite enfance (4214)
  • Aides-enseignants/aides-enseignantes aux niveaux primaire et secondaire (4413)
  • Instructeurs/instructrices pour personnes ayant une déficience (4215)
  • Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires (4212)

Qualités requises

Afin de suivre avec succès cette formation, les candidats devront posséder d’excellentes habiletés communicationnelles et relationnelles comme la persuasion, la discrétion, la patience, l’écoute, le respect et l’entregent. Une grande capacité d’adaptation et un bon esprit d’analyse sont d’autres qualités essentielles.

Critères d’admissibilité à la formation

Aucune condition particulière n’est exigée pour accéder à la formation collégiale en techniques d’éducation spécialisée. Il faudra toutefois respecter les conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales.

Particularités régionales

En analysant les données colligées par le ministère de l’Éducation (Enquête Relance 2016), on constate que les finissants accèdent aisément au marché du travail dans Lanaudière. Leur taux d’emploi se situe à 74,4 %, et une grande proportion de finissants, soit 15,4 %, ont choisi de poursuivre leurs études à la suite de l’obtention de leur diplôme.

On remarque aussi que plus de la moitié des personnes diplômées travaillent à temps plein et que 64,3 % d’entre elles occupent un emploi permanent dès la sortie des classes.

Perspectives

Il est à noter que le métier de travailleur des services sociaux et communautaires fait partie des professions les plus « en demande » actuellement dans la région, selon Emploi-Québec. Les besoins de main-d’œuvre proviennent surtout du réseau de la santé et des services sociaux et des organismes à vocation sociale.

Quant aux perspectives d’emploi, elles sont favorables pour tous les métiers liés à la réussite du DEC, et ce, autant à l’échelle régionale que dans l’ensemble de la province.