DEC Techniques en santé animale
(Mauricie)


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 81.8%
Emploi en lien avec la formation : 97.3%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Grâce à la réussite de leurs études du DEC Techniques de santé animale, les diplômés auront l’occasion de faire carrière comme techniciens en santé animale ou comme préposés aux soins des animaux. Cette formation leur apprendra, entre autres, à assister des vétérinaires, à participer à l’établissement de diagnostics ou de traitements des troubles de santé des animaux, à prodiguer des soins aux animaux ou à épauler des chercheurs lors d’épreuves expérimentales.

Les diplômés travailleront principalement dans le secteur clinique et dans le domaine de la recherche, mais ils pourront aussi œuvrer dans des animaleries, des sociétés protectrices des animaux, des jardins zoologiques ou dans l’industrie pharmaceutique.

Professions visées

  • Technologues en santé animale et techniciens/techniciennes vétérinaires (3213)
  • Soigneurs/soigneuses d’animaux et travailleurs/travailleuses en soins des animaux (6563)

Qualités requises

La curiosité, la dextérité manuelle, la vigilance, l’esprit d’analyse, la concentration et le sens des responsabilités sont les principales qualités requises pour suivre avec succès cette formation. Évidemment, les candidats ne devront souffrir d’aucune allergie aux animaux. Sur le marché du travail, les diplômés seront appelés à travailler en équipe et à mettre à profit leurs habiletés communicationnelles.

Critères d’admissibilité à la formation

Toute personne qui satisfait aux conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales et qui a réussi les cours de mathématiques (culture, société et technique) et de science et technologie de l’environnement ou de science et environnement de la 4e secondaire pourra avoir accès à la formation collégiale en techniques de santé animale.

Particularités régionales

En Mauricie, l’accès au marché du travail devrait se faire aisément pour les diplômés de ce programme d’études. De fait, selon l’Enquête Relance 2016 du ministère de l’Éducation, 97,3 % des diplômés régionaux ont obtenu un emploi en lien à la suite de leurs études. Tous les autres finissants, soit 2,7 %, poursuivaient leurs études.

Perspectives

Quant aux perspectives professionnelles des techniciens en santé animale et des préposés aux soins des animaux, Emploi-Québec les qualifie de favorables dans la région ainsi que dans l’ensemble de la province.

Par ailleurs, la demande de main-d’œuvre est jugée élevée en Mauricie pour les techniciens alors qu’elle est plutôt modérée dans l’ensemble du Québec.