DEC Soins infirmiers
(programme de passage)
(Montréal)

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 80,6 %
Emploi en lien avec la formation : 97%
Taux de chômage : 2.4%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Le métier d’infirmière ou d’infirmier est accessible aux diplômés du DEC Soins infirmiers (programme de passage) ayant obtenu leur droit de pratique et leur permis d’exercice auprès de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Au terme de leur formation collégiale, les personnes diplômées auront appris à offrir des soins infirmiers aux patients incluant, entre autres, l’identification des soins nécessaires, la collaboration avec les autres professionnels de la santé, l’administration de médicaments et de traitements et la surveillance de l’état des patients.

Professions visées 

  • Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques autorisées (

Qualités requises

Un bon équilibre émotif, une bonne santé physique et mentale ainsi qu’une grande polyvalence sont les principales qualités recherchées chez les futurs travailleurs du domaine infirmier. La capacité de faire face aux situations d’urgence et aux imprévus, d’excellentes habiletés communicationnelles et relationnelles et une bonne capacité d’adaptation sont également nécessaires.

Critères d’admissibilité à la formation

Pour être admis à la formation collégiale en technologie de radiodiagnostic, il faut satisfaire aux conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales et avoir réussi les cours du diplôme d’études professionnelles en santé assistance et soins infirmiers ainsi que les cours de science et technologie de l’environnement ou science et environnement de la 4e secondaire et de chimie de la 5e secondaire.

Particularités régionales

Dans la région de Montréal comme ailleurs en province, les opportunités professionnelles sont nombreuses pour les diplômés collégiaux en soins infirmiers. De fait, l’accès au marché du travail se fait aisément comme le démontre le taux d’emploi de 80,6 % des diplômés montréalais de la plus récente Enquête Relance du ministère de l’Éducation à propos de la situation des personnes titulaires d’un diplôme d’études collégiales (données de 2016).

La demande de main-d’œuvre s’expliquerait par le vieillissement de la population, les départs à la retraite et le roulement important de personnel.

Perspectives

Selon Emploi-Québec, les perspectives d’emploi sont favorables pour les infirmières et les infirmiers dans la région montréalaise ainsi que dans l’ensemble du Québec. Quant aux besoins de personnel, ils devraient être élevés jusqu’en 2019.