DEC
Archives médicales


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 78,9%
Emploi à temps plein : 88%
Emploi en lien avec la formation : 77.8%
Taux de chômage : 9.3%
Salaire horaire médian : Non publié
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Acceptables

Emplois dans le secteur

Les personnes souhaitant accéder au marché du travail comme professionnels de la gestion de l’information sur la santé devront d’abord terminer le cursus du DEC Archives médicales. Elles auront alors l’occasion d’obtenir un poste de technicien, d’archiviste médical, d’assistant de recherche, d’analyste de données ou de répondant à l’accès à l’information, par exemple.

Le travail des professionnels de la gestion de l’information sur la santé s’effectue généralement dans des centres hospitaliers ou dans d’autres établissements de soins de santé. Parmi leurs principales fonctions, on retrouve notamment le classement et la codification de maladies ou de documents selon un système établi, l’analyse de données, l’utilisation de systèmes de gestion de l’information et la préparation de statistiques.

Professions visées 

  • Professionnels/professionnelles de la gestion de l’information sur la santé (1252)

Profil recherché

Puisqu’ils réalisent la plupart de leurs tâches à l’aide de logiciels, les candidats désirant décrocher un emploi dans le domaine des archives médicales doivent posséder une certaine aisance dans le domaine informatique. On leur demandera également d’avoir une facilité d’adaptation aux changements technologiques.

Les diplômés auront intérêt à démontrer aux employeurs potentiels leur curiosité, leur discrétion ainsi que leur bonne capacité d’analyse et de synthèse. Les candidats se montrant intéressés par la médecine et les sciences seront favorisés. Par ailleurs, ils devront posséder de bonnes capacités communicationnelles à l’oral et à l’écrit.

Perspectives

En plus d’avoir accès à des possibilités de carrière dans les établissements de santé (hôpitaux, CLSC, centres d’hébergement, cliniques médicales, cliniques dentaires, etc.), les diplômés du programme d’études collégiales en archives médicales pourront œuvrer au sein de compagnies d’assurances ou pharmaceutiques, d’organismes gouvernementaux (SAAQ, CNESST, etc.), de commissions scolaires ou d’instituts de recherche.

En fonction de leurs compétences professionnelles et de leurs expertises acquises en cours de carrière, ils pourront accéder à des postes de supervision (p. ex. : chefs des services d’archives médicales) ou de gestion (p. ex. : gestionnaires de l’information de santé). Ils pourront aussi se perfectionner dans des spécialisations précises en santé ou encore devenir enseignants.