Baccalauréat
Génie minier

 

 

En emploi : 81%
Taux de chômage : 5.6%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

Grâce à la réussite des études du baccalauréat en génie minier, les diplômés pourront entreprendre une carrière comme ingénieurs miniers au sein de sociétés minières, de firmes d’ingénieurs-conseils ou d’usines de fabrication. Les diplômés de ce programme pourront également obtenir un emploi dans la fonction publique ou encore dans les domaines de la recherche ou de l’enseignement.

Au terme de leur formation universitaire, ils auront appris à aménager des mines, leurs installations et leurs systèmes. Puis, sur le marché du travail, ils pourront préparer ou superviser l’extraction des matières premières dans les mines. Ce sont ces professionnels qui déterminent les méthodes d’exploitation des gisements miniers (forage, dynamitage, etc.).

Il est à noter que l’adhésion à l’Ordre des ingénieurs du Québec est obligatoire pour exercer ce métier.

Professions visées 

  •  Ingénieurs miniers au sein de sociétés minières, de firmes d’ingénieurs-conseils ou d’usines de fabrication

Profil recherché

Il faudra être en bonne santé et être capable de travailler dans des conditions parfois difficiles afin de suivre avec succès cette formation. La polyvalence est une qualité souvent recherchée chez les futurs ingénieurs miniers, car ils agissent souvent comme coordonnateurs des autres travaux nécessitant de l’ingénierie sur le marché du travail.

L’esprit d’analyse, la capacité de synthèse et la logique représentent d’autres aptitudes nécessaires. Par ailleurs, les diplômés devront mettre à profit leur curiosité tout au long de leur carrière afin de maintenir à jour leurs connaissances des avancées technologiques et scientifiques relatives à leur secteur d’activité.

Perspectives

Selon Emploi-Québec, le métier d’ingénieur minier fait partie des professions les plus « en demande » actuellement dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. La rareté de personnel qualifié ainsi que la croissance du secteur minier ou de ses activités dans ces régions favorisent l’accès à l’emploi pour les diplômés du baccalauréat.

De fait, les plus récentes données compilées par le ministère de l’Éducation (Enquête Relance 2015) indiquent un taux d’emploi de 81 % pour les finissants en génie minier ainsi qu’un faible taux de chômage (5,6 %).

Pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles en Génie, biopharmaceutique, sciences et techniques scientifiques, cliquez ici.