ASP
Spécialités en horticulture


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 67.4%
Emploi à temps plein : 71.8%
Emploi à temps plein lié à la formation : 71.1%
Salaire horaire médian : 14-20$
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Accceptables

Emplois dans le secteur

À la fin de leurs études, les diplômés de l’ASP Spécialités en horticulture auront appris, entre autres, à gérer la production de plantes, à dessiner des plans d’aménagement paysager, à estimer les coûts de divers travaux d’horticulture et à arpenter un terrain. Ils auront aussi acquis des connaissances en gestion de pépinière.

Ils pourront faire carrière comme jardinier paysagiste, comme ouvrier spécialisé en horticulture ou comme ouvrier dans une pépinière. Parmi leurs principales tâches, on retrouvera la préparation de croquis, la collaboration avec les architectes paysagistes, l’entretien de jardins, la plantation de fleurs, d’arbustes et de plantes.

Professions visées 

  • Techniciens/techniciennes et spécialistes de l’aménagement paysager et de l’horticulture (2225)
  • Ouvriers/ouvrières de pépinières et de serres (8432)

Profil recherché

Les personnes admises à ce programme d’études doivent être titulaires du DEP Horticulture et jardinerie ou du DEP Horticulture ornementale ou détenir les apprentissages équivalents. Les travailleurs de ce secteur peuvent également y être admis.

En plus de devoir être en bonne santé physique et endurants, les candidats de ce programme doivent démontrer un intérêt pour le travail à l’extérieur, pour la nature ainsi que pour les végétaux et pour l’environnement. Une bonne dextérité manuelle, de la minutie et de la précision sont exigées. Les diplômés devront généralement mettre à profit leur créativité pour la réalisation d’aménagements.

Perspectives

Avec un taux d’emploi de 90,6 %, les diplômés de ce programme ont une grande facilité à trouver du travail à la fin de leurs études. En plus de pouvoir se joindre à une équipe dans des entreprises spécialisées en horticulture, ils peuvent également travailler dans des serres intérieures ou extérieures, dans des pépinières, au sein de municipalités ou encore dans des jardins botaniques.

Certains diplômés pourront combiner leur expertise et leurs différents apprentissages en matière d’horticulture afin de se lancer en affaires ou de travailler à leur compte. Plusieurs programmes d’études collégiales ou universitaires en horticulture sont offerts au Québec, offrant ainsi la chance aux diplômés de se perfectionner.

Répondre