Navigation des articles

julie-leduc

Simon Nolin, ingénieur chez Dessau

Simon Nolin, ingénieur chez Dessau

Simon Nolin, ingénieur chez Dessau
Photo : Patrice Bériault, singenu.com

L’ingénieur Simon Nolin raconte le premier grand projet qu’il eu à piloter dans sa carrière.

Engagé par la firme Dessau après l’obtention de son diplôme en génie mécanique à l’Université du Québec à Trois-Rivières, en 2007, Simon Nolin s’est vu confier la gestion de son premier grand projet en 2012. Il s’agissait de réaménager le laboratoire d’étalonnage de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ), situé à Varennes.

«Au départ, je ne devais être que l’assistant du directeur d’expertise, mais ce dernier, qui se trouvait surchargé, m’a finalement laissé prendre les rênes du projet, tout en m’offrant son appui. J’étais content d’obtenir ce mandat. Je me sentais prêt et j’avais hâte de démontrer mes compétences en gestion de projet», confie l’ingénieur.

Le projet consistait à agrandir le bâtiment, à séparer le laboratoire des bureaux, tout en créant un environnement stable en ce qui a trait à la température et à l’humidité dans le labo. L’ingénieur a retenu un système de ventilation par induction à la fine pointe de la technologie, mais a ensuite dû convaincre le client d’accepter cette solution novatrice.

«Comme ingénieur junior, je devais établir ma crédibilité. À cette fin, j’ai veillé à faire approuver mes propositions techniques par le directeur d’expertise et d’autres ingénieurs chevronnés du bureau. J’ai aussi préparé sérieusement toutes mes rencontres avec le client pour arriver avec des réponses techniques rapides», raconte-t-il.

Même si on pense connaître les réponses, c’est bon de valider nos idées avec des gens d’expérience. — Simon Nolin

Cette première expérience a valu à Simon Nolin le prix de la relève 2013 de l’Association des ingénieurs-conseils du Québec, qui a salué sa capacité d’analyse et de synthèse, ses fortes habiletés en conception ainsi que sa capacité à établir de bonnes relations.

L’ingénieur, qui se consacre maintenant entièrement à la gestion de projets,
voit d’ailleurs l’importance de bien interagir avec les différents intervenants impliqués. «J’ai fait quelques erreurs à cause de l’inexpérience. J’ai toutefois appris à être précis dans mes indications, à parler souvent aux ouvriers sur le chantier et à rappeler mes demandes.»

Il conseille aux ingénieurs débutants de bien s’entourer. «Même si on pense connaître les réponses, c’est bon de valider nos idées avec des gens d’expérience. Ça évite d’avoir à recommencer certaines étapes!»

Aussi dans ce dossier :

Partager