Navigation des articles

leslie-doumerc

Reprenez ce compliment que je ne saurais accepter!

«Tu as vraiment été efficace pendant la réunion.» «Tu es toujours si créative!» De tels compliments mettent parfois dans l’embarras les femmes qui les reçoivent. Comment bien gérer les commentaires positifs?

«Si on me félicite parce que j’ai remis un gros travail plus vite que prévu, je vais souvent répondre que ce n’est pas moi qui suis bonne, mais le travail qui était facile…» Carole Chagnon, adjointe aux ressources humaines au Centre d’étude et de coopération internationale, est toujours un peu mal à l’aise lorsqu’on la complimente sur son travail. Comme beaucoup de femmes, elle craint de paraître vaniteuse, alors qu’un simple «merci» honnête et franc suffirait à montrer que l’on accepte les louanges sans pour autant passer pour une vantarde.

Nourriture affective

Au travail, on a tous besoin d’être estimé des autres et le compliment fait office de «nourriture affective», pense la psychologue organisationnelle, Éveline Marcil-Denault. «Si je ne m’en nourris pas, je vais à la longue ressentir un vide qui va s’exprimer par de la frustration et un manque de motivation au travail.»

La psychologue recommande d’être attentive aux commentaires positifs que l’on reçoit, car on pourrait aussi s’y référer lors d’un entretien d’embauche. Apprécier un compliment permettrait également d’avoir une meilleure perception de soi, ce qui nous donne confiance dans l’image que l’on projette. 

En fait, pour Éveline Marcil-Denault, recevoir un compliment, c’est comme se faire offrir une fleur : «Que fait-on avec cette fleur? Est-ce qu’on la refuse? On la rend à la personne? On la cache? Ou bien on la prend, on l’apprécie et on la met dans l’eau pour la laisser s’épanouir?» conclut-elle.

Partager

SUR LE MÊME SUJET