Navigation des articles

marc-andre-sabourin

L’union fait la force

Après cinq tentatives au cours des quarante dernières années, la profession comptable s’est finalement unie sous une seule bannière : celle de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

«Les superhéros du monde des affaires», «comptables sans limites», «vous avez sûrement d’autres ambitions que de porter des bas bruns» : la guerre publicitaire que se livraient les ordres des CA, CGA et CMA pour recruter des membres est désormais chose du passé. Les trois organisations ont fusionné en mai 2012 pour former l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec (CPA).

Les quelque 35 000 CPA forment ainsi le troisième plus grand regroupement professionnel en importance de la province, après les infirmières et les ingénieurs. «La fusion était logique, indique le président et chef de la direction de l’Ordre des CPA, Daniel McMahon, FCPA, FCA. Les médecins sont regroupés dans une seule organisation, bien qu’ils aient des spécialités différentes. Même chose pour les ingénieurs. Il n’y avait pas de raison pour que ce soit différent pour les comptables.»

Les négociations ont commencé à l’invitation de l’Office des professions du Québec, organisme gouvernemental qui encadre les ordres professionnels. «Depuis l’ouverture, en 2007, de la comptabilité publique aux membres des trois ordres comptables, les conditions étaient réunies pour parler d’union», affirme la responsable des communications de l’Office des professions, Lucie Boissonneault. Auparavant, la pratique de la comptabilité publique était la chasse gardée des CA.

Des pourparlers d’unification ont lieu actuellement dans l’ensemble des provinces canadiennes, où il y a aussi plusieurs titres professionnels comptables.

L’unification de la profession comptable était d’autant plus pertinente que «les principes comptables s’harmonisent dans le monde, que ce soit la présentation des états financiers ou les procédures de vérification», souligne Renée Gallant, FCPA, FCA, M. Fisc., chez Gallant & Associés, un cabinet de fiscalité. C’est d’ailleurs l’une des raisons invoquées par le ministre de la Justice et responsable de l’application des lois professionnelles, Jean-Marc Fournier, lors du dépôt du projet de loi sur la fusion.

Dans un tel contexte et «dans un petit marché comme le Canada, c’était illogique d’avoir trois professions comptables», croit le directeur du Service de l’enseignement des sciences comptables à HEC Montréal, Michel Vézina, CPA, CA. «Pour avoir un titre compétitif à l’international, il fallait se regrouper», dit-il. Cela facilitera notamment la mobilité des comptables professionnels québécois à travers le monde.

Des pourparlers d’unification ont d’ailleurs lieu actuellement dans l’ensemble des provinces canadiennes, où il y a aussi plusieurs titres professionnels comptables. Car plus les comptables seront nombreux à parler d’une seule voix, et plus «le Canada aura de l’influence sur l’évolution des pratiques comptables dans le monde», estime Renée Gallant.

Cette fois, c’est la bonne

Plusieurs tentatives d’union entre les ordres comptables ont eu lieu au Québec. La dernière remonte à 2004. Jusqu’à aujourd’hui, toutes avaient échoué. Les discussions avaient avorté devant la crainte des membres des différents ordres de voir leur titre disparaître. Fort de cette expérience, le législateur a donc enchâssé dans la Loi sur les comptables professionnels agréés le maintien du titre d’origine des membres de chaque ordre, associé au nouveau titre de CPA, et ce, pour une période de dix ans. Un CA devient donc CPA, CA, un CGA devient CPA, CGA et un CMA devient CPA, CMA. Depuis l’entrée en vigueur de la Loi, les personnes qui possèdent – ou qui sont en voie d’obtenir – un titre comptable d’un des ordres unifiés le conserveront pendant dix ans. Après ce délai, seule l’utilisation du titre de CPA sera reconnue.

Les étudiants qui commenceront leur formation une fois le nouveau programme en place auront uniquement accès au titre de CPA.

Les étudiants qui cheminent actuellement dans l’un ou l’autre des programmes de formation professionnelle existant avant l’entrée en vigueur de la Loi devront également porter les deux titres. Pour ce qui est des étudiants qui commenceront leur formation une fois le nouveau programme en place, ils auront uniquement accès au titre de CPA. Le nouvel ordre a encore beaucoup de travail à accomplir pour sensibiliser le public à la fusion et pour adapter la formation des comptables (voir encadré). Mais une chose est certaine : cette fois-ci, le mariage a bel et bien eu lieu.

Et la formation?

Le programme d’agrément des CPA ne sera pas lancé avant l’automne 2014. «En ce moment, tous ceux qui sont inscrits dans l’un ou l’autre des trois programmes de formation professionnelle (CA, CGA ou CMA) poursuivront leur cheminement normalement et porteront le double titre», dit Daniel McMahon, FCPA, FCA, président et chef de la direction de l’Ordre des CPA. Même chose pour les étudiants qui commenceront le parcours de CA, CGA ou CMA d’ici là. Après l’automne 2014, seul le nouveau programme sera en vigueur. Ceux qui le termineront porteront uniquement le titre de CPA.

Plus de détails en ligne sur le site de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec : cpa-quebec.com.

Partager

SUR LE MÊME SUJET