Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : ingénieur en technologies de l’information

L’ingénieur en technologies de l’information (TI) est spécialisé dans la conception de systèmes informatiques en entreprise. Son champ d’expertise inclut les réseaux, les infrastructures informatiques et les logiciels.

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Génie des technologies de l’information

Rôle et tâches

Éric Boivin a obtenu son diplôme en 2006, parmi la toute première cohorte de finissants du programme.

Au moment de l’entrevue, il était ingénieur junior (un titre provisoire avant d’acquérir l’expérience nécessaire pour obtenir le permis d’ingénieur) et travaillait comme consultant en informatique chez CGI, une firme de services-conseils qui met l’expertise de ses spécialistes de l’informatique à la disposition d’autres compagnies.

«Un consultant est envoyé chez divers clients pour les aider à réaliser leurs projets informatiques. Moi, je travaille depuis quatre ans avec l’équipe de Bell.ca

Chaque nouveau projet susceptible de toucher cette équipe passe entre les mains d’Éric, qui détermine s’il est de son ressort. Si c’est le cas, il évalue le travail à faire ainsi que les effectifs nécessaires pour l’accomplir. «Par exemple, de plus en plus de gens utilisent Google Maps pour localiser des magasins Bell. Toutes les coordonnées des boutiques apparaissent aussi sur le site Internet de Bell, et elles sont mises à jour régulièrement.

Nous avions besoin d’envoyer ces données à Google automatiquement chaque semaine.» Éric a donc conceptualisé un système informatique à cet effet. Puis, il a déterminé combien de développeurs, chefs de projet ou intégrateurs son implantation mobiliserait, et pendant combien de temps. Dès que l’estimation pour ce travail est approuvée, l’équipe affectée au projet peut ensuite prendre le relais.

Qualités recherchées

«On imagine que ce domaine est pour les nerds asociaux. Or, la commu­nication fait partie intégrante de la profession», indique François Coallier, directeur du Département de génie logiciel et des TI à l’École de technologie supérieure. L’ingénieur en TI doit en effet échanger avec beaucoup de per­son­nes différentes dans la compagnie (services du marketing, des ventes, de la comptabilité, patrons, etc.) pour bien comprendre les besoins qu’un sys­tème informatique doit satisfaire et ainsi concevoir une solution adéquate.

La capacité à travailler en équipe est un atout, puisqu’il faut collaborer avec des développeurs, des intégrateurs, des testeurs, des analystes d’affaires, etc. Enfin, la polyvalence est également importante, compte tenu de la grande variété de technologies avec lesquelles l’ingénieur doit travailler.

Défis et perspectives

«Le premier défi des carrières de l’ingénierie, c’est d’être capable de conceptualiser, c’est-à-dire imaginer des choses qui n’existent pas encore, penser à toutes les possibilités sans les construire, déterminer combien de temps il faut pour les réaliser et leur coût», croit M. Coallier.

Le génie des TI étant une discipline relativement nouvelle, les diplômés doivent aussi travailler à faire reconnaître la valeur de leurs compétences. «Les employeurs n’ont pas encore le réflexe de faire appel à des ingénieurs plutôt qu’à des informaticiens. Nous devons démontrer que nous avons une valeur ajoutée, que nous sommes de bons techniciens, mais aussi de bons penseurs, de bons concepteurs», estime Éric.

Beaucoup de développements sont à prévoir dans le domaine des TI. Par exemple, avec l’utilisation de plus en plus répandue de terminaux mobiles comme les téléphones intelligents, les ingénieurs sont appelés à développer des logiciels utiles dans un contexte d’affaires. «Par exemple, un de nos finissants a conçu une application pour le CHU Sainte-Justine qui permet aux médecins de consulter les résultats de radiographies sur leur cellulaire», illustre François Coallier. 04/10

Il faut être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec pour porter le titre d’ingénieur.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • Les ingénieurs en TI travaillent dans les petites et grandes entreprises ainsi que dans la fonction publique, puisque le gouvernement implante des services gouvernementaux en ligne.
  • Ils peuvent aussi lancer leur propre entreprise ou devenir consultants à leur compte.
  • Les horaires sont généralement réguliers, le jour de 9 h à 17 h, mais il y a parfois des heures supplémentaires à faire dans les périodes de pointe, juste avant de livrer les projets.

Champs d’intérêt

  • aime concevoir, créer des équipements et des systèmes à partir de données concrètes et abstraites
  • se passionne pour la résolution de problèmes
  • aime le travail d’équipe

Aptitudes

  • polyvalence et capacité ­d’adaptation
  • grand pragmatisme
  • esprit fort en logique
  • résistance au stress
  • très bon sens de la communication et de l’écoute
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager