Navigation des articles

equipe-jobboom

Carrières d’avenir : Orthophonie

orthophoniste

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés de la maîtrise en orthophonie.

L’orthophoniste est un professionnel de la réadaptation qui pratique auprès de personnes qui ont de la difficulté à s’exprimer, qu’elles soient paralysées, atteintes de bégaiement, autistes ou encore malentendantes.

Les perspectives sont très bonnes, mais les diplômés doivent être prêts à se déplacer en région. Les besoins sont particulièrement criants dans certaines régions, dont le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, le Nord-du-Québec et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Ces bonnes perspectives s’expliquent, entre autres, par la pratique plus courante du dépistage chez les tout-petits et par l’augmentation des besoins chez les aînés. De plus, les remplacements de professionnelles parties en congé de maternité sont nombreux dans cette profession composée à 97 % de femmes.

Profil recherché

Le métier requiert de l’empathie, car il s’agit d’une relation d’aide. Une bonne dose de créativité est requise afin de créer des thérapies adaptées à l’âge, aux champs d’intérêt et aux besoins d’une clientèle diversifiée.

Le thérapeute devra aussi maîtriser de nombreuses notions scientifiques et posséder de la rigueur. C’est un métier multidisciplinaire qui allie les sciences pures et les sciences humaines. De plus, les évaluations et les suivis pratiqués par ce professionnel doivent respecter des normes préétablies et rigoureuses.

Perspectives

On imagine souvent l’orthophoniste comme celui qui accompagne un enfant qui bégaye. En réalité, le type de clientèle qu’il voit et les défis auxquels il fait face changent tout au long de sa carrière.

S’il le désire, ce professionnel peut exercer dans des milieux très variés, allant des établissements de santé aux écoles primaires et secondaires.

Avec l’expérience, l’orthophoniste qui a un talent en gestion occupera les fonctions de chef de programme ou de service dans un établissement de santé, ouvrira son propre bureau ou sera consultant.

Dans le milieu universitaire, il pourra superviser des stages, et s’il possède un doctorat, devenir chercheur ou enseignant.

Il faut être membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec pour porter le titre d’orthophoniste.

Plus d’information

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 154*
Diplômés en emploi : 92,7 %
À temps plein : 84,3 %
En rapport avec la formation : 100,0 %
Aux études : 3,6 %
Taux de chômage : 1,0 %
Salaire hebdomadaire moyen : 968 $

Source : La Relance à l’université – 2013

* Données tirées de la catégorie «Orthophonie et audiologie»

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager