Navigation des articles

equipe-jobboom

Carrières d’avenir : Optométrie

optometriste

Perspectives d’emploi et débouchés pour les diplômés du doctorat en optométrie.

L’École d’optométrie de l’Université de Montréal est le seul établissement francophone à offrir la formation en Amérique du Nord.

L’optométrie est un domaine où il y a toujours eu suffisamment d’emplois et ce n’est pas près de changer. Les diplômés ont la possibilité de travailler dans la région de leur choix, au Québec et dans le reste du Canada, car ils sont demandés un peu partout.

S’il existe actuellement un équilibre entre le nombre de personnes qui entrent dans la profession et celles qui en sortent, les besoins pourraient augmenter dans la prochaine décennie en raison du vieillissement de la population.

Profil recherché

Loin d’être un simple vendeur de lunettes, l’optométriste doit savoir émettre le bon diagnostic lorsque se présente une pathologie de l’œil comme la basse vision, le glaucome ou la dégénérescence maculaire.

Ceci implique une grande capacité d’observation, d’analyse et de déduction, ainsi que des notions de physique, de mathématiques, de chimie, de biologie et de pharmacologie.

Il est essentiel de posséder des habiletés en communication et d’avoir de l’empathie, car l’optométriste doit être à l’écoute de ses patients.

La majorité des optométristes sont travailleurs autonomes ou associés d’un cabinet privé. Avoir la fibre entrepreneuriale est donc un atout dans la profession afin de développer une clientèle stable.

Perspectives

Le champ de pratique de l’optométriste va bien au-delà de l’examen de la vue. Il peut aussi traiter certaines inflammations de l’œil par la prescription de médicaments ou effectuer des ajustements de monture très sophistiqués.

Détecter ces problèmes et répondre aux divers besoins des patients est un défi stimulant.

L’optométriste doit suivre l’évolution de la science et des technologies tout au long de sa carrière. Un certificat de résidence d’un an permet de se spécialiser dans un secteur précis, comme la santé oculaire, la vision binoculaire ou l’optométrie pédiatrique. Ce diplôme est nécessaire pour devenir clinicien à l’École d’optométrie et superviser des étudiants.

Il faut être membre de l’Ordre des optométristes du Québec pour porter le titre d’optométriste.

Plus d’information

Statistiques

Comment interpréter l’information

Nombre de diplômés : 41
Diplômés en emploi : 95,8 %
À temps plein : 87,0 %
En rapport avec la formation : 100,0 %
Aux études : 4,2 %
Taux de chômage : 0,0 %
Salaire hebdomadaire moyen : 2 200 $

Source : La Relance à l’université – 2013

Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager