Navigation des articles

equipe-jobboom

Profession : optométriste

Simon Labrecque était attiré par les sciences de la santé, mais c’est l’optométrie qu’il a choisie. «Je suis allé rencontrer un optométriste qui m’a permis d’assister au déroulement d’un ­examen visuel. J’ai vite compris qu’il faisait bien plus qu’ajuster des lunettes!»

Pour en savoir plus sur cette formation : Carrières d’avenir : Optométrie

Rôle et tâches

L’optométriste est le professionnel de la santé qui diagnostique et traite les dysfonctions de l’œil et du système visuel. Diplômé de l’École d’optométrie de l’Université de Montréal, Simon a décroché un emploi à la Clinique visuelle de Rimouski. «Lorsque je rencontre un patient, je commence par faire une histoire de cas. Je lui demande de m’expliquer ses symptômes et je vérifie, par exemple, s’il prend des médicaments, s’il a subi des blessures, une opération ou une infection aux yeux et s’il y a des cas de glaucome, de ­diabète ou d’hypertension dans sa famille. Je lui fais passer des tests, je ­détermine la cause du problème et je prescris le traitement approprié.»

C’est à l’aide d’appareils comme le rétinoscope et le visiomètre que Simon peut déceler des problèmes comme la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme, qui se corrigent par des lunettes ou des lentilles cornéennes. Il vérifie aussi, lors de l’examen visuel, la vision des couleurs, l’alignement des yeux, leur capacité à se mouvoir, et s’assure qu’ils captent bien les images en trois dimensions. Il peut traiter les difficultés de coordination des yeux grâce à des exercices.

L’optométriste peut évaluer et traiter plusieurs maladies comme les inflam­mations de la paupière ou les infections de la cornée. Il dépiste les effets oculaires et rétiniens de certaines maladies (diabète, hypertension).

Qualités recherchées

L’optométriste exerce un travail de précision, qui exige de la réflexion, de la rigueur et une bonne capacité d’analyse pour établir le diagnostic et déter­miner le traitement approprié. «Il doit être capable d’écouter les autres et de faire parler ses patients. Il doit aussi avoir le désir d’aider les gens et faire preuve de minutie lorsqu’il procède à des ajustements, car un écart d’un millimètre peut faire une grande différence.

Notre travail exige aussi une bonne dextérité manuelle pour manipuler les appareils et pour appliquer une lentille cornéenne sur l’œil d’un patient, par exemple.»

Défis et perspectives

Depuis 2003, la loi autorise les optométristes détenteurs d’un permis spécial à traiter certaines maladies du segment antérieur de l’œil, à administrer et à prescrire des médicaments. Ils jouent aussi un rôle important auprès des patients aux prises avec des problèmes de santé ayant une incidence sur la vue, comme le diabète ou le glaucome. De plus, un nombre croissant de personnes souffrant de problèmes oculaires mineurs fréquentent leurs bureaux au lieu de se rendre aux urgences lorsqu’elles doivent subir une petite intervention (traitement d’infection ou retrait de corps étranger à la surface de l’œil, par exemple).

Les responsabilités sont encore plus importantes en région. «Quand des patients des régions se déplacent dans les centres urbains pour être soignés par des ophtalmologistes, ce sont souvent les optométristes qui assurent le suivi, en partenariat avec les ophtalmologistes consultés initialement», observe la Dre Lise-Anne Chassé, optométriste et présidente de l’Ordre des optométristes du Québec.

«Un tiers de nos membres font exclusivement des examens oculo-visuels, et les deux autres tiers vendent aussi des montures et des lentilles. Dans ce cadre, ils devront donc savoir gérer une entreprise», soutient la présidente. 04/01 (mise à jour 03/10)

Il faut être membre de l’Ordre des optométristes du Québec pour porter le titre d’optométriste.

NDLR : Les personnes citées dans ce texte peuvent avoir changé d’emploi depuis l’entrevue, mais leur témoignage demeure utile à la compréhension du métier illustré.

Horaires et milieux de travail

  • L’optométriste peut ouvrir son propre cabinet, seul ou en association avec d’autres optométristes. Il peut aussi travailler conjointement avec les opticiens d’ordonnances.
  • L’optométriste peut travailler le jour comme le soir ainsi que la fin de semaine pour répondre aux besoins de la clientèle.

Champs d’intérêt

  • aime les sciences et leurs applications pratiques
  • aime observer et analyser
  • aime résoudre des problèmes et prendre des décisions
  • aime travailler avec des personnes
  • aime être autonome

Aptitudes

  • habileté pour les sciences et pragmatisme
  • sens de l’observation, de l’analyse et sens critique
  • habileté à la communication verbale (vulgarisation)
  • habileté aux relations humaines (empathie et respect) et sens des responsabilités
  • sens de l’organisation et de la planification
  • sens des affaires
Découvrez une centaine de formations gagnantes offrant d’excellentes perspectives d’emploi dans notre section Carrières d’avenir.
Partager