mensonge_CV

Comment reconnaître le candidat qui modifie son CV?

Les recruteurs expérimentés vous le diront, bien des CV sont modifiés, embellis, arrangés pour augmenter les chances d’obtenir un entretien d’embauche. Dans certains cas, peut-être plus légitimes, les chercheurs d’emploi souhaitent « effacer », en quelque sorte, le harcèlement psychologique dont ils ont été victimes, qui les a poussé à quitter un emploi apprécié et a affecté, inévitablement la succession de postes occupés par la suite. D’autres espèrent ne pas laisser transparaitre un conflit de personnalité avec un patron qui les a conduit vers la sortie alors qu’ils ne le méritaient pas. Mais certains se sont carrément appropriés les réalisations des autres. C’est de ce groupe dont il faut se méfier davantage. Or, la plupart des gens sont de mauvais menteurs. Ils pensent contrôler leur langage corporel, mais négligent l’impact de leur inconscient.

Stratégies de mensonge

Il y a trois grandes catégories de stratégies de mensonge : le mensonge syntonie, le mensonge vigilant et le mensonge conquérant. Chaque stratégie peut avoir une orientation positive ou négative selon que le menteur considère qu’il est maître de la situation ou qu’il perd le contrôle et tente de le reprendre.

Mensonge conquérant

Le menteur conquérant cherche à vous convaincre. Pour se faire, il vous en mettra plein la vue. Sa voix est forte, ferme, posée. Son corps occupe l’espace. Le chercheur d’emploi gesticule, ses mains sont visibles et les gestes sont amples. Sa posture est droite et avancée vers vous. Il a l’air sûr de lui. Le hic, c’est que sa gestuelle s’enflamme lors de questions précises et redevient plus normale lors des questions simples ou non en lien avec le poste convoité. Et c’est justement ce que vous devez identifier. Il vous faut donc l’observer lorsque vous posez des questions anodines : temps requis pour parvenir jusqu’à vos bureaux, loisirs, famille. Enregistrez la hauteur et la largeur de ses gestes et comparez avec les autres questions. Quand le corps surloue, il y a anguille sous roche. Questionnez alors de façon plus pointue. S’il sent qu’il n’est pas cru et devient insistant alors vous avez peut-être à faire à un manipulateur.

Mensonge vigilant

Le menteur vigilant est le contraire du conquérant : pour les questions anodines, son corps bouge un peu, mais pour les questions où il craint de se faire prendre, il se fige complètement. Le tronc cérébral se rigidifie, la tête et les épaules demeurent immobiles, les mains s’agrippent aux bras du fauteuil ou aux jambes qui se croisent fermement. Les réponses sont courtes, rapides et le ton de voix est légèrement plus aigue en raison du stress. Le corps se détend lorsque l’on passe à une question moins menaçante. Instaurez un climat de confiance et posez des questions ouvertes. Offrez-lui des portes de sortie en demandant quel collègue l’a le plus aidé dans son cheminement ou quel patron l’a formé davantage. Il y a alors une chance de le ramener vers plus d’authenticité.

Mensonge syntonique

C’est probablement le plus difficile à déceler car la stratégie consiste à se mouler à l’autre. Le menteur syntonique ne veut pas déplaire alors il répond ce que vous voulez entendre et adopte votre état corporel. Il le fait généralement inconsciemment. Il peut mimer vos gestes et postures et demeure globalement assez présent dans la conversation, mais il lui est difficile de s’affirmer. Posez des questions plus polarisées pour l’amener à se dévoiler. Utilisez les mises en situation et les questions ouvertes. Questionnez-le sur les détails pour l’amener à afficher ses couleurs.

Certains menteurs sont plus expérimentés et varieront leurs stratégies de communication selon la perception de la situation. Ils sont adaptatifs, créatifs et plein de ressources. Les gens mentent en moyenne 6 à 200 fois par jour alors il ne sert à rien de s’offusquer à chaque mensonge. Il importe cependant de créer un climat favorisant le plus possible l’authenticité.

Toujours à la recherche du candidat idéal? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour publier votre annonce d’emploi.

Annabelle Boyer

Annabelle Boyer, CRHA est spécialiste de la synergologie, la lecture du non verbal. Elle est auteure des livres Relations sous emprise et Je lis en vous… savez-vous lire en moi? chez Béliveau Éditeur. Elle dirige également ABC Solution, une firme spécialisée en développement organisationnel et en ressources humaines.

1 Commentaire

Les commentaires sont terminés.