portrait-métier-conseiller-ressources-humaines-RH

Portrait métier : Conseiller en
ressources humaines

Aujourd’hui, Jobboom vous présente une profession très recherchée en ce moment au Québec, celle de Conseiller en ressources humaines.

Jean-Philippe D’Amours, qui exerce le métier de Conseiller en RH depuis plus d’un an au sein du groupe Technologies Interactives Mediagrif, nous parle de son métier dans les moindres détails.

Jobboom : En quoi consiste le métier de Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : Le métier de Conseiller en ressources humaines consiste à accompagner les employés dans leurs démarches auprès de leur entreprise. Que ce soit en lien avec les conditions de travail, les assurances ou toute autre question concernant leur emploi, nous sommes amenés à les conseiller pour la majorité de leurs besoins.

Nous accompagnons également les gestionnaires de l’entreprise dans leurs démarches tant au niveau du recrutement (les entrevues, les embauches, etc.) que pour l’envers de la médaille, c’est-à-dire les mises à pied. Le conseiller les accompagne également dans toutes les situations rencontrées avec les employés, qu’elles soient négatives ou positives, en les guidant sur la marche à suivre et leurs recours.

En résumé, le rôle du Conseiller en ressources humains est d’accompagner les employés ainsi que l’employeur dans toutes les démarches relatives à l’emploi ainsi que tous les autres éléments qui concernent l’emploi (avantages sociaux, lois, etc.)

Jobboom : Quelles sont les compétences primordiales pour exercer le métier de Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : La compétence primordiale, selon moi, est de savoir exercer son rôle-conseil. Il est important de bien comprendre les besoins, savoir trouver les solutions adéquates et s’assurer que tout est mis en œuvre pour permettre d’obtenir les meilleurs résultats dans toutes les situations (autant que possible).

Jobboom : Quels sont les traits de personnalités particulièrement utiles à un Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : Le conseiller doit être à l’écoute et avoir un esprit ouvert, car on travaille avec des employés de tous types, avec différentes attitudes et personnalités. Savoir écouter les gens est primordial puisqu’il y a un aspect très psychologique dans ce travail.  Il peut y avoir des situations que certains pourraient considérer comme étant plus difficiles que d’autres. Il faut être capable de faire la part des choses et de comprendre le point de vue de chacun.

Jobboom : Quels sont les principaux défis à surmonter en tant que Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : Aujourd’hui, nos défis ont beaucoup évolué avec la situation du monde du travail au Québec puisque nous sommes en situation de « plein emploi ». La dynamique a beaucoup changé.

Auparavant, c’était les candidats qui devaient se démarquer pour que l’entreprise envisage de les embaucher, mais aujourd’hui, ils ont l’embarras du choix. La situation s’est inversée puisque ce sont les employeurs qui doivent désormais démontrer aux candidats pourquoi ils devraient accepter de travailler pour eux. Il y a donc une inversion des rôles.

Les Conseillers RH doivent rester constamment à l’affût du marché puisque dépendamment du domaine, comme par exemple en TI, la compétition est féroce au niveau des offres d’emplois d’une entreprise à l’autre. Il faut donc savoir attirer les gens afin qu’ils se joignent à nous mais il faut aussi savoir garder l’intérêt des employés actuels pour qu’ils décident de rester auprès de nous. Pour cela, l’équipe des ressources humaines doit relever le défi de rendre l’image de la marque attrayante pour les candidats.

Un autre défi se retrouve au niveau du développement interne de l’entreprise ; la croissance organique. Plusieurs entreprises n’agrandissent pas nécessairement leurs équipes alors que ceux-ci voient leur charge de travail augmenter et cela entraîne un essoufflement des ressources. Il faut donc être capable de s’ajuster à ces changements à l’interne.

Jobboom : A quoi ressemble une journée type?

Jean-Philippe D’Amours : Cela varie beaucoup mais c’est certain qu’il faut toujours rester à l’affût, car l’embauche est un cycle continu et il y a toujours des nouveaux postes qui ouvrent au sein de notre organisation. Il faut donc regarder les candidatures qui rentrent, analyser les cv, les classer, les trier et les choisir.

On  gère aussi les dossiers des employés, que ce soit pour des requêtes simples comme pour leur fournir des lettres de  confirmation d’emploi, des demandes concernant leurs vacances, leurs droits, etc. Donc il s’agit de répondre aux différentes demandes des employés et des gestionnaires au quotidien et de garder leurs dossiers à jour. On s’occupe en outre de la gestion des régimes d’assurance maladie, de la gestion des déploiements de nouvelles plateformes comme par exemple le logiciel pour la paie des employés, que nous avons d’ailleurs remplacé récemment.

Au niveau de l’innovation et de l’amélioration continue, des rencontres régulières ont lieu afin d’échanger sur des idées pour améliorer la qualité de vie au travail, ou encore pour préparer des plans de formation, etc.

Jobboom : Quelles sont les possibilités d’avancement?

Jean-Philippe D’Amours : Ce qu’on remarque aujourd’hui est qu’au sein d’une organisation, il y a beaucoup de créations de postes spécialisés sur le bien-être au travail. Certaines entreprises nomment même des directeurs et des vice-présidents dédiés au bien-être ou au bonheur. C’est une option que certains Conseillers RH peuvent considérer parce qu’on sait que lorsqu’un employé est satisfait au travail, il affiche généralement un meilleur rendement.

Un Conseiller RH peut évidemment grimper les échelons et devenir Directeur RH. Certaines entreprises ont même des Vice-présidents RH.

Pour plusieurs personnes qui ont étudié en ressources humaines, le recrutement (spécialisé en recherche de candidats) demeure également une possibilité de carrière. Un conseiller peut aussi devenir consultant externe pour accompagner des entreprises dans le traitement de dossiers plus délicats ou encore pour les aider dans le déploiement de nouvelles politiques.

Jobboom : Dans quels types d’organisations peut-on trouver des Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : Partout! Il existe des plus petites entreprises qui n’ont pas nécessairement de Conseiller RH et ce sont plutôt les adjointes administratives qui se chargent des Ressources humaines, de la paie, et même de pratiquement tout. Mais un Conseiller RH peut se retrouver dans n’importe quelle entreprise.

Jobboom : Est-ce obligatoire pour une entreprise qui détient un nombre minimal d’effectifs de monter un département RH?

Jean-Philippe D’Amours : Il n’y a pas d’obligation. Mais si une entreprise a beaucoup d’employés et n’a pas de département RH, elle risque de se perdre dans la gestion des employés, le respect des politiques,  des normes et bref, bon nombre de tâches pour lesquelles un Conseiller RH est formé. On voit ainsi naturellement l’avantage d’avoir un département de ressources humaines.

L’avantage d’avoir un Conseiller RH et qui fait partie de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec (CRHA) est que cette personne doit obligatoirement suivre régulièrement des formations. Le titre est, habituellement, gage que l’employé possède les compétences nécessaires à l’accomplissement de ses tâches.

Jobboom : Quelles sont les carrières vers lesquelles un Conseiller RH pourrait facilement se transférer?

Jean-Philippe D’Amours : Je verrais bien un Conseiller RH se diriger vers une fonction de gestion, que ce soit une gestion d’équipe ou quelque chose de semblable parce qu’ils sont au courant de comment doivent fonctionner les entreprises, et de comment traiter les employés. Donc dans plusieurs cas, cela fait d’eux des bons gestionnaires.

Pour ma part, si je devais arrêter demain d’être conseiller RH, je ne sais pas ce que je ferais d’autre donc ça doit vouloir dire que je suis satisfait de mon métier actuel!

Jobboom : Quelles études peut-on suivre pour devenir Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : Personnellement, j’ai fait un Baccalauréat en relations industrielles, mais on peut faire un Baccalauréat en ressources humaines également. Les deux mènent aux mêmes fonctions et sont régis par le même Ordre (CRHA). J’ai l’option d’avoir un titre différent et au lieu d’avoir le titre CRHA, je peux avoir le titre de CRIA, donc Conseiller en relations Industrielles agréé.

Pour devenir membre de l’Ordre, il faut en faire la demande auprès de celui-ci. Les candidats ayant obtenu un BAC en ressources humaines ou en relations industrielles n’ont généralement pas besoin de passer un examen d’admission.

Toutefois, il n’est pas obligatoire d’avoir obtenu un BAC en ressources humaines pour pouvoir rejoindre l’Ordre. Il est possible d’accumuler de l’expérience et de passer un examen auprès du CRHA pour être admis comme membre. Ce n’est pas non plus obligatoire d’avoir le titre officiel provenant de l’Ordre pour exercer le métier de Conseiller RH, mais l’avantage d’embaucher un conseiller détenteur du  titre est qu’il doit obligatoirement suivre des formations régulièrement, donc l’entreprise s’assure que la personne en poste possède les compétences requises pour exercer ses fonctions.

Jobboom : Avez-vous des conseils pour les personnes qui seraient intéressées par le métier de Conseiller RH?

Jean-Philippe D’Amours : Oui, s’assurer qu’on est quelqu’un qui a de l’écoute parce qu’une personne qui travaille en ressources humaines et qui déteste travailler avec les gens et les écouter, ce ne sera pas un bon fit. Un peu comme en psychologie, si on n’aime pas les gens et qu’on n’aime pas discuter, on n’est peut-être pas à la bonne place.

Primordialement, il faut aimer travailler avec les gens. Mais à tort ou à raison, il y a des personnes avec qui les relations ne seront jamais parfaites et il faut être capable de ne pas le prendre personnel.

Jobboom : Est-ce qu’exercer ce métier vous rend heureux?

Jean-Philippe D’Amours : Oui, absolument! J’avoue qu’auparavant, j’ai travaillé dans un autre domaine pendant 16 ans, en mécanique automobile, et je n’avais plus envie de me réveiller le matin pour aller travailler!

J’ai donc réorienté ma carrière et je suis où je suis aujourd’hui. J’aime bien ça, je m’entends bien avec les gens et les gens s’entendent bien avec moi, donc venir travailler n’est jamais pénible! Je ne viens jamais à reculons, donc je suis très à l’aise et très bien dans ce que je fais.

Jobboom : Qu’est-ce qui a motivé ton choix de changer de carrière, de la mécanique automobile aux ressources humaines ?

Jean-Philippe D’Amours : En fait, lorsque j’ai commencé en mécanique automobile, c’était un emploi étudiant et pendant ces 16 années, je poursuivais mes études en parallèle. J’ai été longtemps à l’Université, j’ai un Certificat en droit, en psychologie et un BAC en relations industrielles. C’est en relations industrielles que j’ai trouvé ma place!

++++

Le point de vue du recruteur :

Catherine Marion, Directrice en ressources humaines au sein du groupe Technologies Interactives Mediagrif, nous en dit plus sur le profil recherché pour un poste de Conseiller en ressources humaines.

Jobboom : Quelles sont les compétences clés que vous recherchez sur le CV d’un Conseiller RH?

Catherine Marion : Les candidats doivent détenir une formation universitaire adéquate en gestion des ressources humaines ou en relations industrielles. Le titre de CRHA ou de CRIA est un atout important qui permet de se distinguer des autres candidatures. Dépendamment de l’entreprise et de la structure de l’équipe RH, l’expérience requise et les compétences recherchées peuvent varier grandement. Certains postes demanderont de l’expérience en recrutement, tandis que d’autres pourraient demander d’avoir de l’expérience en gestion des avantages sociaux et en gestion de la rémunération, par exemple.

Jobboom : Et en entrevue?

Catherine Marion : Le candidat doit se démarquer par ses connaissances techniques (par exemple, ses connaissances des lois du travail) et par sa personnalité. Un conseiller RH se doit d’avoir une bonne écoute, du tact, de la diplomatie et aussi beaucoup de rigueur. La personne doit être à l’aise dans un environnement dynamique où les priorités changent constamment, et elle doit aimer être en contact avec les gens.

Prêt à postuler? Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.