Une pénurie de camionneurs continue d’affecter l’industrie du transport

En partenariat avec Extra Centre Formation

À l’instar d’autres secteurs d’activité, l’industrie du camionnage éprouve des difficultés à recruter de la main-d’œuvre. Pour deux travailleurs qui quittent le domaine ou qui partent à la retraite, c’est un seul travailleur qui entre dans la profession. Pour compenser ce déséquilibre, l’industrie aurait besoin de 5 000 nouveaux chauffeurs demain matin… et ce, seulement au Québec! Si vous êtes à la recherche d’une carrière où le plein emploi est assuré, la formation classe 1 pour devenir conducteur de poids lourds est toute désignée pour vous!

Des travailleurs convoités

La pénurie de main-d’œuvre est à ce point criante que plusieurs entreprises se voient obligées de refuser de nouveaux contrats, perdent des clients ou cumulent des retards dans les livraisons.

Avec une moyenne d’âge parmi les plus élevées, l’industrie du transport travaille d’arrache-pied afin de modifier les perceptions pour attirer les jeunes et se montrer plus attrayante pour les femmes sous-représentées dans ce secteur. Des mesures sont également mises en place pour faciliter l’accès aux personnes immigrantes en reconnaissant leurs acquis et en leur offrant une formation sur mesure, notamment.

50 % des besoins en recrutement seraient liés au taux de roulement naturel observé au sein des entreprises, 36 % à la croissance des entreprises et 14 % aux départs à la retraite.

Une opération charme pour attirer des candidats

Certaines compagnies de transport font du démarchage directement dans les écoles ou les centres de formation pour recruter de futurs routiers professionnels, et ce, avant même que les étudiants aient complété leur formation.

Bref, l’opération charme est féroce pour attirer de futurs candidats :

  • Formation payée par les employeurs ou programme de remboursement des cours de conduite ;
  • Bourses d’études pour les jeunes ;
  • Programmes travail-études ;
  • Bonus à la clé pour les recrues sous forme de gratification versée en plus du salaire ;
  • Prime d’engagement allant jusqu’à 7 000 $ ;
  • Promesse d’un horaire flexible sans heures supplémentaires, weekend à la maison ou semaine de 3 ou 4 jours ;
  • Itinéraires selon les préférences du chauffeur.

De concert avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), l’industrie du transport a également mis en place un programme enrichi d’accès à la conduite de véhicules lourds (PEACVL) pour les jeunes diplômés de 18 ans, alors que l’âge légal est de 19 ans et poursuit ses efforts afin que des avantages fiscaux soient accordés aux préretraités ou retraités qui désireraient continuer à travailler au sein de l’industrie.

Qu’est-ce que ça prend pour devenir conducteur de poids lourds?

Pour vous inscrire à une formation de camionneur, c’est simple.

  • Vous devez détenir un permis de conduire classe 5 (véhicule de promenade) depuis au moins 3 ans ou 2 ans moyennant certains prérequis.
  • Vous devez également passer l’examen médical de la Société de l’assurance automobile du Québec et fournir un rapport médical attestant que vous êtes apte à conduire un véhicule lourd.
  • Votre permis de conduire ne doit pas avoir été suspendu ou révoqué au cours des deux dernières années et vous ne devez pas avoir plus de 3 points d’inaptitude à votre dossier de conduite.

Si vous remplissez ces conditions, vous êtes admissible à une formation offerte par un établissement d’enseignement privé comme EXTRA Centre de formation. Les formations se donnent par blocs de 4 à 8 heures et peuvent s’adapter à votre horaire : matin ou après-midi, un ou plusieurs cours par semaine.

Qualités et aptitudes nécessaires

Si vous êtes autonome, débrouillard, responsable et que vous avez le sens de l’organisation, une carrière de conducteur de poids lourds pourrait peut-être vous intéresser. Si vous aimez voyager et que vous avez le sens de l’orientation, vous apprécierez à coup sûr la liberté qu’offre le métier de camionneur.

En fonction de vos aspirations, vous pourriez choisir de travailler comme camionneur indépendant ou choisir votre employeur en fonction de vos intérêts, qu’il s’agisse d’une entreprise de camionnage, une entreprise de construction ou de travaux publics, une entreprise manufacturière, un organisme public ou encore une entreprise œuvrant dans l’exploitation de ressources naturelles!

Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.

Marie-Claude Veillette

Journaliste généraliste depuis 20 ans, Marie-Claude Veillette a travaillé tour à tour à la radio et à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing.

Répondre