Digital Nomad :
Un rêve de liberté à portée de main

En collaboration avec

 

 

 

Grâce au développement de la connectivité sans-fil partout à travers le monde, une toute nouvelle génération de travailleurs a fait son apparition au cours des dernières années; il s’agit des Digital Nomads.

Par définition, un Digital Nomad (nomade numérique) est une personne vivant en mode ‘nomade’, c’est-à-dire sans domicile fixe, mais qui travaille malgré tout, via l’internet, afin de subvenir à ses besoins. En d’autres mots, un Digital Nomad est une personne qui passe son temps à voyager à travers le monde tout en travaillant à distance, soit à son compte, soit pour une entreprise qui l’emploie. Le rêve n’est-ce pas!

Les digital nomads existent depuis le début des années 1990, mais ceux-ci étaient extrêmement rares. Le phénomène a commencé à devenir populaire au début des années 2010 et aujourd’hui, cette tendance atteint une popularité inégalée. Les raisons qui expliquent la popularité du phénomène sont nombreuses :

  • Le désir de liberté, ainsi que l’appel de l’aventure et de la découverte chez les milléniaux
  • Le rejet du traditionnel 9 à 5;
  • L’amélioration de la connexion internet partout dans le monde (que vous soyez au cœur de l’Amazonie ou dans les plus hauts sommets de l’Himalaya, vous trouverez toujours un moyen de vous connecter à Internet);
  • La démocratisation du télétravail;
  • L’augmentation des offres d’emploi en tant que travailleur autonome
  • Les nombreux blogues qui ont fait surface au courant des dernières années sur le sujet et qui gagnent en popularité, faisant ainsi rêver des millions de personnes;

Afin d’en savoir davantage à propos du mode de vie des Digital Nomads, nous avons rencontré Safia Dodard, cofondatrice du site web Nomadjunkies.com (LA référence sur le web pour les backpackers et Digital Nomads québécois). Elle répond à nos questions sur ce phénomène de plus en plus répandu.

Entrevue avec Safia, de Nomadjunkies.com

Jobboom : Qu’est-ce que ça prend pour devenir un Digital Nomad? Est-ce que n’importe qui peut entreprendre ce parcours?

Safia : En théorie, si on lit les livres comme « 4-hour work week » et « $100 startup », n’importe qui avec un ordinateur portable et n’importe quelle habileté pourrait décider de devenir un nomade digital. Il suffirait de suivre sa passion ou de découvrir une opportunité de marché incroyable! Cependant, ce n’est pas toujours si facile… Tout d’abord, je crois qu’il faut au préalable un minimum de connaissances web.

Ensuite, il est évident que certains métiers se prêtent mieux que d’autres à une pratique nomade, comme développeur ou intégrateur web, designer graphique, rédacteur, gestionnaire des médias sociaux et j’en passe. Par-contre, je crois qu’au-delà de certaines compétences techniques, il faut également un certain type de personnalité pour poursuivre ce mode de vie.

Jobboom : Peut-on réellement gagner sa vie tout en étant constamment en déplacement partout à travers le monde? Les digital nomads réussissent vraiment à gagner assez d’argent pour subvenir à leurs besoins?

Safia : Tout dépend du mode de vie de la personne, mais j’aurais tendance à dire oui. Il existe une multitude d’endroits dans le monde où le coût de la vie est ridiculement bas. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’aspirer au même salaire qu’on gagnerait à la maison, surtout qu’on n’est pas exposé au même niveau de consommation. Un exemple tout simple, mais essentiel pour tout nomade digital est la connexion internet. En Asie du sud-est, il est possible d’avoir un internet rapide illimité pour seulement 2 à 3$ par , on  est loin du 30$/mois au Canada pour avoir 2G de données sur son téléphone intelligent. C’est la même chose qui s’applique pour l’hébergement, la nourriture et les déplacements.

Il suffit de faire le calcul de toutes ses dépenses au Canada pour voir à quel point ça monte rapidement et que c’est plus avantageux de vivre dans un pays qui ne coûte pas cher. Certains nomades digitaux choisiront des destinations en Asie ou en Amérique latine où ça leur coûte environ 1000-1500$/mois pour toutes leurs dépenses.

En parlant de déplacement, c’est normalement ce qui coûte le plus cher lorsqu’on voyage. La majorité des nomades digitaux préfère d’ailleurs s’installer au minimum un mois dans un endroit pour maximiser les coûts d’installation.

Donc, la clé pour être en mesure de subvenir à ses besoins avec un salaire parfois moindre est de choisir des destinations où le coût de la vie est peu couteux et voyager plus lentement en limitant ses déplacements.

Jobboom : Quel est l’aspect le plus dur d’une vie de nomade digital?

Safia : La motivation! Quand on travaille dans un bureau, c’est plus facile de suivre le rythme, d’avoir la volonté de travailler parce que tout le monde autour de toi vit la même situation. Quand tu es un nomade digital, tu dois user de discipline pour te motiver à travailler au lieu de partir explorer ta nouvelle destination.

D’ailleurs, c’est en grande partie ce qui explique la popularité des espaces de «coworking» et de «coliving». En travaillant dans un coworking, on arrive à briser un peu l’isolement et le manque de routine en s’entourant de gens qui ont également choisi ce mode de vie.

Sinon, c’est de devoir être constamment connecté et d’être dépendant d’une connexion Internet parfois capricieuse… Il est important de décrocher à certains moments et de ne pas laisser la connexion internet guider ses voyages. C’est possible (voire même recommandé) de faire une petite «détox digitale» pour explorer des endroits plus reculés, loin de la civilisation.

Jobboom : Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un souhaitant réellement tout abandonner pour vivre sa vie de façon libre en devenant un digital nomad?

Safia : Commencer à petite échelle! Il n’est pas nécessaire de se prendre une tonne de clients ou de se prévoir une liste interminable de destinations à visiter au risque de s’épuiser. Voyager perd tout son charme lorsqu’on passe tout son temps stressé.

La beauté d’être un nomade digital c’est d’être «location-Independent», c’est-à-dire d’avoir le luxe de choisir où l’on veut vivre et travailler. En prenant une étape à la fois, on apprend à coordonner son horaire de travail avec ce qui nous a attiré dans le voyage. Être capable de gagner sa vie tout en voyageant ne se fait pas du jour au lendemain, il faut de la détermination, de la volonté et beaucoup de patience!

Rendez-vous sur Jobboom en cliquant ici pour consulter toutes les offres d’emploi disponibles.