DEC
Technologie de radiodiagnostic
(Montréal)


< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 86,9 %
Emploi en lien avec la formation : 95.5%
Taux de chômage : 3.5%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

À la suite de leurs études du DEC Technologie de radiodiagnostic, les personnes diplômées pourront se diriger vers une carrière de technologues en radiologie diagnostique ou en échographie. Elles devront cependant réussir l’examen d’admission de l’Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec afin d’obtenir leur droit de pratique.

Sur le marché du travail, les diplômés utiliseront des appareils de radiographie et d’imagerie médicale afin de produire des images de structures anatomiques en fonction des ordonnances médicales transmises par les médecins.

Professions visées 

  • Technologues en radiation médicale (3215)
  • Technologues en échographie (3216)

Qualités requises

D’excellentes capacités communicationnelles (écoute, respect, empathie, etc.) sont nécessaires pour toute personne souhaitant suivre cette formation. Les futurs travailleurs devront également être en mesure de transmettre des informations de façon claire et précise et de suivre des directives avec efficacité. L’esprit d’analyse et de synthèse, la capacité d’adaptation aux situations d’urgence et aux imprévus, la vigilance et la gestion du stress représentent d’autres qualités requises.

Critères d’admissibilité à la formation

Toute personne qui satisfait aux conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales et qui a réussi les cours de mathématiques et de science et technologie de l’environnement de la 4e secondaire pourra avoir accès à la formation collégiale en technologie de radiodiagnostic.

Particularités régionales

Avec un bon taux d’emploi de 86,9 % à l’échelle régionale (Enquête Relance – données de 2016), les diplômés du DEC accéderont relativement facilement au marché du travail dans la région de Montréal.

Cette statistique est encore plus révélatrice en tenant compte du pourcentage de diplômés montréalais poursuivant leurs études (6 %).

Perspectives

Pour ce qui est des perspectives d’emploi régionales et provinciales, elles sont jugées favorables par Emploi-Québec jusqu’en 2019 et la demande de main-d’œuvre devrait être modérée. L’augmentation des besoins de la population en soins de santé et le vieillissement de la population favoriseraient le maintien d’un bon taux d’emploi pour les diplômés.

Les diplômés pourront travailler dans une vaste gamme d’organisations comme des centres hospitaliers, des CLSC, des cliniques privées ou encore des cliniques chiropratiques. Des occasions de carrière sont également possibles dans les domaines de l’enseignement et de la représentation.