DEC Technologie d’analyses biomédicales
(Capitale-Nationale)

 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 91.7%
Emploi en lien avec la formation : 95.5%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

La réussite du programme d’études menant à l’obtention du DEC Technologie d’analyses biomédicales guidera les diplômés vers une carrière à titre de technologistes en analyses biomédicales. Avant d’entrer en poste, il leur faudra devenir membres de l’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec.

Sur le marché du travail, les diplômés pourront analyser des prélèvements en milieu médical et effectuer des tests de laboratoire ainsi que des expériences afin de faciliter le diagnostic, le traitement ou la prévention de maladies. Ils seront principalement engagés par des centres hospitaliers, des CLSC, des cliniques privées, des laboratoires ou des centres de recherche.

Professions visées

  • Techniciens/techniciennes de laboratoire médical et assistants/assistantes en pathologie (3212)
  • Technologues de laboratoires médicaux (3211)

Qualités requises

Il faudra posséder une excellente dextérité manuelle, le sens de l’observation et de bonnes habiletés communicationnelles afin de suivre avec succès cette formation. On demandera également aux futurs travailleurs d’avoir de la rigueur, de la précision, de la résistance au stress et à la pression ainsi qu’un bon esprit critique.

Critères d’admissibilité à la formation

Pour être admis à la formation collégiale en technologie d’analyses biomédicales, les candidats devront satisfaire aux conditions générales d’admission du Règlement sur le régime d’études collégiales. Ils devront aussi avoir réussi les cours de mathématiques (technico-sciences ou sciences naturelles de la 4e secondaire ou culture, société et technique de la 5e secondaire), de chimie de la 5e secondaire et de physique de la 5e secondaire.

Particularités régionales

Les plus récentes données compilées par le ministère de l’Éducation dans son Enquête Relance 2016 indiquent que 88,5 % des diplômés de la région ont obtenu un emploi à la suite de l’obtention de leur diplôme alors que 7,7 % d’entre eux poursuivaient leurs études.

Par ailleurs, la région de la Capitale-Nationale compterait environ 500 technologues œuvrant dans le secteur des analyses biomédicales. Selon Emploi-Québec, les besoins de personnel qualifié se situeraient surtout dans les laboratoires médicaux, les hôpitaux, les banques de sang, les cliniques privées et les laboratoires d’essais cliniques de la région.

Perspectives

Toujours selon Emploi-Québec, les perspectives d’emploi sont favorables et la demande de main-d’œuvre est modérée pour le métier de technologue de laboratoires médicaux autant sur la scène régionale qu’à l’échelle provinciale.