DEC Techniques d’éducation à l’enfance
(Chaudière-Appalaches)


 

< Retour vers la page d’accueil

En emploi : 87.5%
Emploi en lien avec la formation : 100%
Taux de chômage : 0%
Perspectives d’emploi 2015-2019 : Favorables

Emplois dans le secteur

La réussite des études du DEC Techniques d’éducation à l’enfance permet aux personnes diplômées d’entreprendre une carrière comme éducateurs ou éducatrices de la petite enfance. Cette formation collégiale les outillera à intervenir auprès d’enfants âgés de 0 à 12 ans en créant un milieu de vie propice à leur développement.

En emploi, les diplômés auront généralement à créer une relation significative avec les enfants. Ils seront par ailleurs appelés à organiser et à animer des activités qu’ils devront évaluer par la suite. Leurs employeurs seront des centres de la petite enfance, des garderies privées ou des services de garde en milieu familial.

Professions visées

  • Éducateurs/éducatrices et aides-éducateurs/aides-éducatrices de la petite enfance (4214)

Qualités requises

Afin de suivre avec succès cette formation, les futurs travailleurs devront posséder d’excellentes capacités relationnelles et communicationnelles, de la patience, de la créativité et la capacité de travailler en équipe. On leur demandera également d’être en mesure de gérer des conflits efficacement.

Critères d’admissibilité à la formation

Outre les conditions générales d’admission du Règlement sur le régime des études collégiales, aucune condition particulière n’est requise pour être admis à cette formation. Toutefois, les futurs travailleurs devront posséder des connaissances en techniques de premiers soins. Une attestation d’absence d’antécédents judiciaires est également obligatoire avant d’entrer en poste.

Particularités régionales

Dans la région de Chaudière-Appalaches, les diplômés du DEC en techniques d’éducation à l’enfance ne devraient pas avoir de difficulté à intégrer le marché du travail, car le métier d’éducateur ou d’éducatrice de la petite enfance fait partie des professions les plus « en demande » à l’échelle régionale, selon Emploi-Québec.

Selon les plus récentes données de l’Enquête Relance du ministère de l’Éducation, les diplômés régionaux ont décroché un emploi à la suite de l’obtention de leur diplôme en 2015 dans une proportion de 75 %. Il est à noter que 20 % des finissants ont choisi de poursuivre leurs études.

Perspectives

Les perspectives professionnelles sont donc favorables pour les diplômés, et ce, autant dans la région que dans l’ensemble de la province. Les occasions de remplacement sont nombreuses et plusieurs postes temporaires sont offerts.