Navigation des articles

anicee-lejeune

Travailler «dans le dos» de son patron

chut02

Employé à temps complet, un second emploi à mi-temps vous permet de boucler les fins de mois. Rien ne vous oblige à en informer votre patron.

Aucune loi n’oblige un salarié à informer son patron de la situation, assure l’avocate Caroline Gagnon de la Commission des normes du travail. «Cumuler deux emplois est un droit», dit-elle.

Me Gagnon croit toutefois que, dans certains cas, il est préférable d’informer son employeur principal de son travail secondaire, surtout s’il s’agit de domaines connexes, voire d’entreprises concurrentes. En effet, selon l’article 20.88 du Code civil, le salarié doit agir avec loyauté envers son employeur et ne pas faire usage de l’information à caractère confidentiel qu’il obtient dans le cadre de ses fonctions.

Rendement d’abord

Bien sûr, notre emploi secondaire ne doit pas nuire à la qualité de notre travail principal, indique Martine Lemonde, conseillère d’orientation chez Brisson Legris, révélateurs de potentiels. «Un des deux patrons pourrait alors s’opposer à votre situation.» Un employeur qui s’aperçoit que son salarié arrive en retard, qu’il est fatigué ou pas concentré, est en droit de le congédier.

En cas d’abus

Certains patrons abusent toutefois de la situation et renvoient le salarié sans motif valable. «L’employé peut alors s’adresser à la Commission des normes du travail afin de connaître les recours qui s’offrent à lui», conclut e Gagnon.

Consultez la Commission des normes du travail pour plus de renseignements.

Partager

SUR LE MÊME SUJET