Navigation des articles

equipe-jobboom

Les Y sacrifieraient l’amitié pour une promotion

employés en pause

Les jeunes travailleurs sont plus enclins que leurs aînés à développer des relations d’amitié avec leurs collègues… jusqu’à ce que l’occasion de monter dans la hiérarchie se présente!

Un sondage réalisé par LinkedIn auprès des travailleurs canadiens révèle des différences marquées entre la façon de concevoir les relations entre collègues chez la génération Y (âgés de 18 à 24 ans) et les baby-boomers (âgés de 55 à 65 ans).

Pas moins de 63 % des travailleurs de la génération Y interrogés estiment que la possibilité de socialiser avec leurs collègues contribue à les rendre plus heureux, alors que cette proportion chute à 36 % chez les baby-boomers. Le quart des Y considèrent même que ces relations les aident à faire progresser leur carrière.

Les jeunes travailleurs sont également beaucoup plus ouverts que leurs contemporains; 30 % d’entre eux n’ont aucun problème à divulguer leur salaire, tandis que 50 % sont à l’aise de conseiller leurs collègues sur leurs relations personnelles. Les plus âgés sont quant à eux plus discrets sur ces questions; à peine 20 % accepteraient de parler de leur salaire, et 23 % de leurs problèmes conjugaux.

Bien que les travailleurs de la génération Y valorisent les relations cordiales au bureau, près de 70 % d’entre eux seraient toutefois prêts à sacrifier une amitié avec un collègue pour obtenir une promotion. À l’inverse, 59 % des baby-boomers n’accepteraient jamais de le faire.

Plus de 11 500 travailleurs à temps plein âgés de 18 à 65 ans et provenant de 14 pays différents ont été interrogés pour ce sondage. Les résultats présentés concernent uniquement les travailleurs canadiens.

Aussi à lire :
«Les Y sont-ils dignes de confiance», sur le blogue Le futur simple

Partager