Navigation des articles

stephane-rolland

Les pires points de congestion du réseau routier

congestion03

Certaines routes demeurent des passages obligés pour bien des automobilistes de la grande région de Montréal. Résultat : il est de plus en plus difficile d’éviter les bouchons de circulation.

L’autoroute Métropolitaine

Seule autoroute à traverser l’île de Montréal d’est en ouest, elle demeure achalandée à toute heure. La circulation y est ralentie par 54 entrées et sorties, dont celles donnant accès aux autoroutes 13, 15, 19, 25 et 520.

Les échangeurs Décarie et Turcot

La circulation est dense sur ces deux échangeurs interreliés. D’ailleurs, l’autoroute Décarie est engorgée presque toute la journée. Cette partie de l’autoroute 15 est empruntée par les Montérégiens qui ont pris le pont Champlain et par les résidents de l’ouest de l’île arrivant de la très achalandée autoroute 20 via l’échangeur Turcot.

L’autoroute 40 à la hauteur de Repentigny

La population de Repentigny, dans Lanaudière, a crû de 9 % depuis 10 ans. Résultat : la circulation y est au ralenti le matin dès 6 h.

L’autoroute 15

L’autoroute 15 dessert un territoire densément peuplé. Elle traverse un des secteurs les plus habités de Laval en plus d’être le point de passage des résidents des villes de Rosemère, Sainte-Thérèse, Blainville et Mirabel, notamment.

Partager