Navigation des articles

annabelle-boyer

Le croisement de bras, un signe de fermeture en entrevue d’embauche?

Homme avec les bras croisés

Photo : sharpshutter / Shutterstock

«Vous avez les bras croisés, ça veut dire que vous êtes fermé!» Cette phrase, vous avez dû l’entendre bien des fois, sans pour autant vous sentir dans cet état défensif que l’on vous reprochait. Et bien, vous aviez raison de douter de cette interprétation trop répandue!

Il y a des mythes qui perdurent. Celui-ci a la vie longue! Dans certains cas, le croisement de bras indique effectivement une fermeture, mais, très souvent, il témoigne de toute autre chose. Par exemple, si vous avez froid, vous risquez de replier vos avant-bras sur vous-même. Si vous souhaitez vous concentrer sur les propos de votre interlocuteur, vous pouvez adopter cette position pour faire abstraction de l’environnement et focaliser votre esprit sur la discussion.

Si une réunion perdure et qu’une somme importante d’informations vous est transmise, le croisement permet de rester attentif. Si votre interlocuteur est très émotif, il se peut que vous refermiez vos bras pour ne pas être envahi émotionnellement. Vous l’écoutez cependant avec intérêt. Le croisement peut aussi signifier un désaccord par rapport aux propos tenus ou un désintérêt sans qu’il y ait une réelle fermeture.

Et en entrevue d’embauche?

Lors d’une entrevue d’embauche, un candidat vit généralement un stress important, qu’il doit canaliser et gérer. Lorsqu’en début d’entrevue, il croise les bras et agrippe fortement ses doigts à ses biceps, il effectue un geste d’ancrage. Il s’accroche à lui-même comme à une bouée de sauvetage parce qu’il est nerveux, voire anxieux. Il peut aussi transférer ce stress en empoignant les bras du fauteuil ou un crayon.

Par contre, si le candidat adopte une position avancée, les bras appuyés sur la table devant lui, et qu’à la suite d’une question plus pointue, il s’appuie sur le dossier de sa chaise et croise soudainement les bras, il est possible que la question l’indispose ou lui demande de prendre du recul.

Ouverture ou fermeture?

Certains candidats croisent les bras parce qu’ils sont tout simplement plus confortables ainsi, particulièrement s’ils ont un surplus de poids abdominal ou s’ils ont déjà souffert d’une blessure à l’épaule. Pour savoir s’il s’agit d’un croisement d’ouverture, observez l’ensemble du corps. Vous devriez remarquer un relâchement musculaire apparent dans les jambes et dans les épaules. Les poignets et les chevilles seront alors détendus, tandis que les mains seront visibles et s’activeront de temps à autre.

Dans un croisement dénotant la fermeture, les poignets sont plus rigides, et peuvent même être pliés à 90° vers l’extérieur. Les épaules sont tendues, les mains se cachent, les poings se ferment. Ce type de croisement est souvent positionné plus haut sur le torse.

Le timing du croisement

Le croisement de bras est lié à l’état intérieur de la personne. Il est donc intéressant de prendre note du moment où il survient durant l’entrevue : quelle est la question qui a entraîné ce changement de position? Il pourrait être judicieux de creuser davantage, avec respect, la réponse fournie à ce moment-là.

annabelle-boyer
Annabelle Boyer

Annabelle Boyer, CRHA est spécialiste de la synergologie, la lecture du non verbal. Elle est auteure des livres Relations sous emprise et Je lis en vous… savez-vous lire en moi? chez Béliveau Éditeur. Elle dirige également ABC Solution, une firme spécialisée en développement organisationnel et en ressources humaines.

Voir ses derniers articles »

Partager

Galerie d'images

bras_croisesjeune_femme_entrevue