Navigation des articles

andre-lavoie

L’emploi en commerce de détail au Québec en 2014

Photo : nodff / Shutterstock.com

Photo : nodff / Shutterstock.com

Avec des ventes totalisant une centaine de milliards de dollars chaque année, le Québec est un terrain fertile pour le commerce de détail, qui vit présentement plusieurs transformations technologiques. Avis aux travailleurs branchés!

Le secteur du commerce de détail constitue toujours une porte d’entrée intéressante pour les jeunes en quête d’un premier emploi, puisque les barrières à l’embauche sont peu nombreuses. Selon Léopold Turgeon, président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, c’est une vraie mine d’emplois, surtout pour les travailleurs polyvalents et passionnés.

Parce qu’il est assez simple de décrocher un emploi dans le secteur, cela laisse croire qu’y faire carrière est peu intéressant, un préjugé tenace que dénonce Nathalie ­St-Pierre, vice-présidente – Québec au Conseil canadien du commerce de détail.

«Le commerce de détail ne se limite pas qu’à la vente en magasin, dit-elle. Il y a de plus en plus d’emplois en environnement, en gestion de personnel et dans les nouvelles technologies. Beaucoup d’entreprises ont maintenant des sites transactionnels et leur visibilité passe aussi par le Web.»

Toutes ces transformations s’effectuent alors que des bannières étrangères s’implantent au Québec, dont le géant américain Target, stimulant la créativité des compétiteurs locaux et la croissance de l’emploi.

Les perspectives s’annoncent d’ailleurs excellentes d’ici 2015. «On prévoit la création de 3 000 à 6 000 emplois supplémentaires, en plus de tous les postes qu’il faut pourvoir à cause des départs à la retraite», mentionne Patricia Lapierre, directrice générale de Détail Québec.

Où travailler?

Selon Détail Québec,­ les régions de Montréal, Laval et la Montérégie regroupent 45,1 % des établissements. La Capitale-Nationale (9,6 %), les Laurentides (6,8 %) et Chaudière-Appalaches (5,5 %) sont aussi des pôles importants.

Des régions qui recrutent

Relève

«La gestion des différentes générations de travailleurs constitue un défi», souligne Patricia Lapierre. La cohorte de travailleurs âgés de 15 à 34 ans diminue de façon constante. Il faut donc recruter du personnel plus âgé prêt à aborder une deuxième carrière. Cette cohabitation peut s’avérer parfois difficile.

Or, pour plusieurs employeurs, le phénomène contribue grandement à la croissance de leur entreprise. «Les travailleurs expérimentés inspirent de la crédibilité, mais les jeunes, eux, arrivent avec une grande connaissance du numérique, et la clientèle apprécie beaucoup cela», confirme-t-elle.

Portrait statistique

Le commerce de détail, «c’est l’un des plus gros employeurs au Québec», affirme Nathalie St-Pierre. En effet, quelque 500 000 personnes y ­travail­lent au quotidien, dont 120 000 dans le secteur de l’alimentation.

Selon Détail Québec, qui exclut les épiceries et les marchands d’automobiles de ses statistiques, 48 % du personnel est affecté à la vente ou au service à la clientèle, 15 % à la direction, 6 % à la gestion de la marchandise et 5 % au soutien administratif.

Tournée des secteurs

Les secteurs d’emploi à surveiller en 2014


Cet article est tiré du guide Les carrières d’avenir 2014.

Partager